De la coriandre pour réduire les gaz à effet de serre

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Un mouton produit en moyenne 20 litres de méthane par jour.

Un mouton produit en moyenne 20 litres de méthane par jour. Copyright AFP Photo

La coriandre pourrait aider à ralentir le réchauffement climatique. Comment? En réduisant de 40% les émissions de méthane produites par les éructations de moutons, annonce The Telegraph. Une étude, menée par l’Université de recherches de Newcastle, démontre en effet que la coriandre, une fois digérée par le mouton, éradiquerait, dans l’intestin, la « mauvaise » bactérie responsable de la production de méthane, un gaz à effet de serre plus nocif encore que le CO2.

« Le système digestif des ruminants est très lent et produit beaucoup de gaz, explique Mohammad Mehedi Hasan, un jeune étudiant, à l’origine de ces recherches. Le méthane, produit par les ruminants, contribue de manière significative au réchauffement climatique. L’étude que j’ai menée prouve que certaines épices possédaient des propriétés capables, un peu comme un antibiotique naturel, d’enrayer ce fléau. » D’autres épices comme le curcuma et le cumin auraient effectivement elles aussi ces mêmes vertus, permettant -respectivement- une réduction de la production de méthane de 30 et de 22%. Dr Chaudhry, qui supervise le projet, espère que ces résultats se vérifient également sur les vaches et les chèvres.

Media Query: