Vers un accord sur le climat sans clause de préservation des forêts?

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

foret climat danger accord copenhague

Plantation de palmiers à huile entre Kuantan et Kuala Lumpur – Malaisie – Indochine © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

L’engagement à ce que « les parties doivent protéger la diversité biologique, y compris en protégeant les forêts naturelles d’une transformation en plantations » a disparu du texte préparatoire de l’accord le climat. Cette clause de sauvegarde des forêts naturelles constitue un des points d’achoppement des négociations sur le climat qui doivent se conclure en décembre à Copenhague, elle vise à préserver les forêts de l’extension des plantations d’agrocarburant. Or, cette clause a été retirée des derniers documents de travail suite à l’action de pays où de grandes plantations d’huile de palme se développent, comme la République démocratique du Congo, le Cameroun et l’Indonésie. Mais d’après The Independent du 26 octobre, les représentants britanniques n’ont pas remis cette clause sur la table pour ne pas bloquer l’avancée des travaux qui ont permis de réduire le document de travail de 19 à 9 pages. Toutefois, il s’agir pour de nombreuse ONG écologiste d’un grave manquement, Greenpeace demande à ce que la clause de sauvegarde des forêts soit réintégrée aux documents préparatoires de l’accord. Le directeur de la fondation pour la forêt tropicale prévient que « si rien ne change, l’accord sera un problème plus qu’une solution, puisque les choses continueront comme avant », tandis que le WWF avertit que cela reviendrait à rémunérer des pays pour qu’ils exploitent des plantations d’agrocarburant au titre de la protection des forêts.

Media Query: