Comprendre Copenhague : une agriculture différente

Publié le : Last updated:

evolution agricoles role climat adaptation

Les paysans sont aux premières loges pour observer le changement climatique. Ils voient les chaleurs printanières arriver de plus en plus tôt ou les gelées automnales, plus tard. Ils constatent combien le bourgeonnement, le déploiement des feuilles et la croissance des végétaux sont plus précoces. Ainsi, les fleurs s’ouvrent en moyenne neuf jours plus tôt en Europe, en Amérique du Nord et au Japon, par rapport à il y a 30 ans. Dans certaines fermes françaises, on peut désormais semer le maïs 20 jours plus tôt qu’il y a trente ans.

Comment cela modifie-t-il les rendements ? Le réchauffement climatique fait parfois des heureux, comme les viticulteurs. En Alsace, par exemple, le nombre de jours favorable à la croissance des vignes –pour lesquels la température moyenne dépasse 10°C- est passé de 170 en 1970 à 210 en 2000. Et, globalement, en Europe, aux Etats-Unis, le vin a gagné en stabilité et en qualité. Pour la sylviculture, la croissance des forêts semble augmenter, entre +6 et +12 % sur les deux dernières décennies, selon les régions. Parce que la température augmente mais aussi parce que l’augmentation de la concentration de CO2 joue un rôle direct et positif sur la croissance des végétaux.

Toutes les cultures ne s’en tirent pas aussi bien. Parfois, il suffit d’un degré en plus pour diminuer de 15 % le rendement des rizières, comme cela a été observé aux Philippines. Dans les pays qui souffrent déjà de la sécheresse, l’augmentation de la température combinée à une diminution des pluies ne permet plus aux variétés locales de terminer leur croissance. C’est le cas de l’arachide, cultivée dans les pays du Sahel où elle sert d’aliment de base, et dont la production baisse.

Les effets du réchauffement climatique restent à ce jour modestes et difficiles à identifier en regard des modifications considérables qu’a connues le monde agricole ces dernières décennies, sous l’impulsion de la mécanisation, de la chimie et des biotechnologies. Toutefois, alors que l’augmentation des rendements ralentit et que le réchauffement s’accroit, cela risque de changer.

Martinière.

Media Query: