La végétation victime de l’urbanisation

Publié le : Last updated:

La végétation victime de l'urbanisation

Jardin à Mexico © AFP PHOTO/Juan BARRETO

Dans une étude menée dans 22 villes du monde, des botanistes expliquent pour la première fois comment l’urbanisation affecte la végétation d’origine. Certaines villes comme Singapour et New York ont perdu 90% de leur végétation d’origine alors que San Diego et Durban ont conservé les 2/3 de leur diversité végétale. BBC News révèle ainsi que Durban n’a perdu que 11 espèces sur les 2218 présentes avant le développement urbain, alors que Singapour a perdu 600 espèces sur les 2179 d’origine. Melbourne et Adelaide en Australie seront, selon l’étude publiée dans Ecology Letters, les deux villes les plus affectées d’ici 100 ans.

Media Query: