Les arbres avancent dans un monde qui se réchauffe

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

couple cerisier en fleur printemps rechauffement prague republique tcheque vague de chaleur

REPUBLIQUE TCHEQUE, Prague: Un jeune couple s’embrasse sous des cerisiers en fleurs durant un jour ensoleillé de printemps, le 14 avril 2007 sur la colline de Petrin, à Prague. La chaleur étouffante durant l’été pourrait devenir un aspect ordinaire de la vie européenne, dans la mesure où le réchauffement global augmente la fréquence des vagues de chaleur, d’après les déclarations d’experts du climat le 11 avril 2007. Copyright AFP Photo / Michal Cizek

Les arbres colonisent de nouveaux territoires à cause du réchauffement climatique, peut-on lire sur le site de la BBC le 25 août 2009. Sur 166 sites étudiés dans le monde, plus de la moitié ont vu la limite des arbres avancer vers les hautes latitudes et vers les hautes altitudes au cours du XXe siècle. La limite des arbres décrit le remplacement de ces derniers par une végétation plus petite, composée d’arbustes et de buissons, lorsque les températures sont devenues trop froides pour que les arbres puissent se développer. C’est l’augmentation des températures durant l’hiver, et non l’été, qui semble avoir déterminé l’avancée de cette limite, d’après l’analyse à l’origine de ces résultats, parue dans la revue Ecology Letters. « Nous nous attendions à ce que le réchauffement lors de la saison de pousse soit le facteur principal », déclare Melanie Harsch, du centre de recherche sur la bio-protection de l’Université Lincoln, en Nouvelle-Zélande, « mais nous avons découvert que ce n’était pas le cas : c’est la température hivernale qui compte ». La limite des arbres dépend également d’autres facteurs, tels que l’abrasion due au vent, à la neige et à la glace.

Media Query: