Des nanoparticules bonnes pour la nature… mais pas pour la santé

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Nanoparticle lungs nzvi iron

Un laboratoire de nanotechnologies à Bengalore en Inde. Certaines nanoparticules ont des propriétés qui rendent leur utilisation controversée. © DIBYANGSHU SARKAR / AFP

Certaines nanoparticules de fer utilisées pour la dépollution sont nocives pour les poumons. C’est ce que révèle une étude américaine rapportée par le site Environmental Health News. Les nZVI sont des nanoparticules utilisées à grande échelle pour éliminer des polluants comme les pesticides et les métaux des eaux contaminées. « Cependant, les mêmes propriétés qui rendent ces particules utiles pour nettoyer l’environnement (…) les rendent aussi potentiellement nuisibles aux êtres vivants », peut-on lire dans l’article. En effet, en réagissant avec l’oxygène, les nZVI libèrent des radicaux qui tuent les cellules des poumons. Les auteurs concluent que l’état d’oxydation du fer de ces nanoparticules est un important facteur de toxicité.

Media Query: