Conflit entre aborigènes et environnementalistes en Australie

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

alice springs aborigene aboriginal child enfant australie pardon wild rivers act

AUSTRALIE, Alice Springs: Une enfant aborigène joue dans le village de Hopy, à Alice Springs, le 20 mai 2007. Copyright AFP Photo / Anoek DE GROOT

Des aborigènes s’opposent aux mesures de protection de l’environnement imposées par le gouvernement dans la péninsule du cap York, au nord de l’Australie, indique Le Monde du 4 août 2009. Une nouvelle loi permet en effet de limiter l’implantation de toute nouvelle activité industrielle ou agricole à l’intérieur d’une zone-tampon entourant les cours d’eau. Se voyant restreindre l’accès à ces derniers, des aborigènes s’inquiètent pour l’impact économique que cela aura pour eux. « Les communautés locales n’auront pas les moyens de mettre en place des exploitations agricoles de petite taille pour se nourrir », a critiqué Noel Pearson, leader aborigène. « Vous nous condamnez à une vie d’aide sociale perpétuelle », ajoute-t-il. A l’opposé, des associations environnementales estiment que le classement des rivières n’empêche pas le développement d’activités respectueuses de l’environnement. « Tout a débuté parce qu’il y avait des projets de champs de coton ici, comme dans le sud du pays ; or, il est ridicule d’importer dans cette région un modèle qui a déjà endommagé le sud australien », soutient Lyndon Schneiders, directeur de l’association Wilderness Society. Trois rivières au cap York ont été classées en avril, et une dizaine devraient l’être prochainement.

Media Query: