L’Afrique « réservoir de carbone »

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Forêt à Madagascar dans la réserve de Mananara Nord © MARCO LONGARI/AFP PHOTO/FAO

L’Afrique capte plus de carbone dans l’atmosphère qu’elle n’en émet, selon une étude de CarboAfrica discutée lors d’une conférence de la FAO au Ghana. CarboAfrica est un programme de recherche auquel participe la FAO qui nous apprend que « l’Afrique contribue à la réduction de l’effet de serre, atténuant ainsi les conséquences du changement climatique », d’après Riccardo Valentini, un des coordinateurs du projet. 40% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) dues aux feux de forets proviennent de l’Afrique ; 17% des émissions de GES causées par la déforestation dans le monde ont pour origine l’Afrique. Cependant, la photosynthèse réalisée par la savane et la forêt africaine « capte plus de carbone de l’atmosphère » que l’Afrique « n’en émet », selon M. Valentini. L’Afrique est donc un « réservoir de carbone », pour reprendre son expression. Pour Maria Helena Semedo, responsable du Bureau régional de la FAO pour l’Afrique, le continent peut améliorer ses performances dans la capture du carbone : « Nous devons aller au-devant des agriculteurs. Nous devons leur apprendre à utiliser leurs terres et leurs forêts de façon à ce que le cycle du carbone devienne notre allié dans le combat contre le changement climatique. »

Media Query: