Un pas de plus vers la création d’un groupe intergouvernemental d’experts sur la biodiversité

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Achim Steiner

Achim Steiner directeur executif du PNUE © AFP PHOTO DDP/ HENNING KAISER GERMANY OUT

96 pays ont conclu à la nécessité de créer un organisme international chargé de la biodiversité au terme d’une conférence internationale organisée par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement à Putrajava en Malaisie du 10 au 12 novembre 2008. Selon le PNUE, cet organisme permettrait aux scientifiques d’échanger, d’unifier les connaissances sur la biodiversité et de fournir aux décideurs des informations suffisantes pour engager des politiques. Achim Steiner, le directeur du PNUE, envisage de créer : « Un organisme international, peut-être sur le modèle du Groupement intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC) qui a attiré l’attention des politiques sur le réchauffement climatique, est une des options à envisager pour l’avenir. » D’après lui, le problème vient de la fragmentation des approches de la biodiversité, il faudrait un groupe d’experts aussi légitime que le GIEC pour informer et alerter les décideurs aux niveaux tant local que global. Pour certains experts, le problème provient du manque de connaissance des enjeux liés à la biodiversité là où elle est le plus menacée, c’est-à-dire dans les pays en développement. Pour le quotidien Le Monde, ce groupe même s’il n’est pas encore créé, ne devrait pas tarder à voir le jour malgré les réticences de grands pays comme les États-Unis, la Chine ou le Brésil qui préfère se limiter à la convention sur la biodiversité jugée peu contraignante. La prochaine réunion sur ces questions se tiendra à Nairobi en février 2009.

Media Query: