Pourquoi les baleines migrent-elles ?


Baleine dans la baie de Samana, République dominicaine (18°20’ N- 69°50’ O). © Yann Arthus Bertrand

Les baleines entreprennent régulièrement des migrations de plusieurs milliers de kilomètre nageant durant plusieurs mois. Mais, pour quelles raisons ces mammifères parcourent de si longues distances, qui en font les plus grands migrateurs de la Terre ? Des scientifiques apportent une nouvelle réponse, prendre soin de leur peau, à cette question dans un article publié dans la revue Marine Mammal Science. Ils estiment que les baleines d’eaux froides migrent vers les basses latitudes pour conserver une peau saine. En effet cette hypothèse se base sur le comportement des orques. Le renouvellement de leur peau entraînerait une longue migration pour toutes les baleines d’eaux froides.

« La mue de la peau des baleines n’est pas assez prise en compte, mais c’est un besoin physiologique important qui pourrait être satisfait en migrant vers des eaux plus chaudes», a déclaré Robert Pitman, auteur principal du nouveau rapport et écologiste marin à l’Institut des mammifères marins de l’Université d’État de l’Oregon.

Tous les oiseaux et les mammifères perdent régulièrement leur peau, leur fourrure ou leurs plumes au cours d’un processus appelé la mue. Pour Robert Pitman, les baleines des eaux glacées de l’Antarctique conservent leur chaleur corporelle en détournant le flux sanguin de leur peau. Ainsi, la régénération des cellules de la peau serait réduite, mettant fin à la mue normale de la peau.

La migration vers des eaux plus chaudes leur permettrait ainsi de relancer leur métabolisme cutané et de muer dans un environnement qui ne perturbe pas leur chaleur corporelle.

De plus, les auteurs suggèrent que les grands cétacés qui migrent vers les tropiques pour muer ont commencé à donner naissance dans ces mêmes eaux plus chaudes. En effet, L’eau chaude pourrait accélérer la croissance des baleineaux dans un environnement où il y a beaucoup moins d’orques, leur principal prédateur.

Ecrire un commentaire

Brigitte Gothière, directrice de L214, explique pourquoi recourir à un Référendum d’Initiative Partagée pour défendre les animaux et interdire les élevages intensifs en France en 2040

Lire l'article