1700 animaux euthanasiés chaque année dans les zoos

Le cas de Marcus, ce girafon en parfaite santé euthanasié la semaine passée au zoo de Copenhague, a interpellé, ému ou choqué des milliers de personnes à travers l’Europe. Or Marcus n’est pas le seul a subir ce triste sort. En Europe, 5 girafons ont déjà été abattus depuis 2005 par les zoos. Au Danemark, le zoo d’Aalborg tue 15 animaux en moyenne chaque année alors que le zoo de Stockholm a euthanasié un ours et un lynx l’an passé. Des exemples parmi tant d’autres. Plus de 1 700 animaux seraient ainsi euthanasiés chaque année dans les zoos européens, note l’Association Européenne des Zoos et Aquariums (EAZA).

Les zoos ont pour principale mission la conservation des espèces et non celle des individus. C’est, en substance, ainsi que le zoo de Copenhague a justifié sa décision. Le patrimoine génétique de Marcus était trop proche de celui des autres girafes déjà présentes dans le zoo. Le laisser en vie présentait un risque de consanguinité pour les futures générations. Un risque jugé trop élevé par le zoo qui a donc décidé de l’abattre.

Et le zoo de Copenhague n’est pas le seul à poursuivre cette logique. Selon Phys.org, les 347 membres de l’Association Européenne des Zoos et Aquariums (EAZA) tuent chaque année 1735 animaux. Souvent ils les tuent à cause de leur âge, de leur santé ou par manque d’espace. Dans de rares cas, moins d’un pour cent, les animaux sont abattus pour éviter des problèmes de consanguinité. L’idée étant de conserver une population génétiquement saine et forte qui pourrait éventuellement être réintroduite à l’état sauvage si l’espèce venait à disparaître.

Aux Etats-Unis, les choses ne se déroulent pas de la même façon. En cas de surpopulation ou de problèmes de consanguinité, les animaux sont stérilisés et non abattus. La seule raison qui justifie d’abattre un animal pour l’Association Américaine des Zoos et Aquariums serait un problème de qualité de vie de l’animal – son état de santé, en général. Mais entre spécialistes, les avis divergent : pour Bengt Holst du zoo de Copenhague, « cette approche est totalement mauvaise. La reproduction est importante pour le bien être des animaux ».

Cette dernière remarque est assurément vraie. Mais on peut se demander si la meilleure manière d’assurer le bien-être d’un animal est vraiment de le tuer.

 

 

14 commentaires

Ecrire un commentaire

  • […] Le cas de Marcus, ce girafon en parfaite santé euthanasié la semaine passée au zoo de Copenhague, est loin d'être unique en Europe  […]

    • Hervet-Jaffré

    Pourquoi donner le droit à des zoos de détenir des animaux si c’est pour les abattre ensuite ? Laissez-les vivre dans leur pays si c’est pour se comporter ainsi ! Honte à ces décisionnaires assassins !!

    • Bjr je trouve que vous avez tres restons,moi qui a 10 ans est que y a rien de plus que les animaux????????????????????????????????????????????les livres

  • […] 1700 animaux euthanasiés chaque année dans les zoos […]

  • Je vous transmet le commentaire de mon amie Lauren :
    Définition d’euthanasie: « Acte d’un médecin qui provoque la mort d’un malade incurable pour abréger ses souffrances ou son agonie »
    – Ce ne sont donc pas des euthanasies, mais de véritables meurtres !

      • Natale

      +1

    • Natale

    Alors vu que la terre est surpeuplée on commence à euthanasier les êtres humains ce qu’importe est la sauvegarde de l’espèce et non l’individus ! Avec cette façon BARBARE de traiter les animaux on a rien compris ! Les animaux (venu sur terre avant l’homme)ont le même droit que nous de vivre ici et s’épanouir ! Les animaux ne sont pas des objets d’exposition, la planète des singes sera la juste récompense pour l’homme !

    • Bex-Dalayeun Nicole

    Lisez l’extrait d’un très beau texte inédit de Michel Onfray : « 

    • Nicole Bex-Dalayeun

    23 Février 2014
    Lisez l’extrait d’un très beau texte inédit de Michel Onfray « Une partie mémorielle de nous-mêmes » dans « Anthologie d’éthique animale » (PUF) Jean-Baptiste Jeangène Vilmer page 377.

    • Marie-Christine Golano

    En cas de surpopulation ou de problèmes de consanguinité, les animaux peuvent être stérilisés et non abattus. La seule raison qui justifie d’abattre un animal par exemple pour l’Association Américaine des Zoos et Aquariums serait un problème de qualité de vie de l’animal -son état de santé, en général – après avoir enquêté, bien entendu, si les conditions de garde de cet animal sont exemplaires. De toute les façons un animal ne peut être ainsi abattu, c’est inhumain!

  • […] 1700 animaux euthanasiés chaque année dans les zoos | Magazine GoodPlanet InfoMagazine GoodPlanet … […]

    • Robin D.

    Votre article est trompeur, bon nombre de vos lecteurs croient que 1735 animaux sont tués pour des raisons de consanguinité ou de surpopulation, alors que c’est en fait moins d’une quinzaine. Vous le précisez, mais la façon dont l’article est écrit et le titre laissent penser que les zoos abattent les animaux en bonne santé à la chaîne, ce qui est loin d’être le cas. A bon entendeur ! 😉

  • […] 1700 animaux euthanasiés chaque année dans les zoos […]

Histoires de Nature, un programme de sciences participatives original et ouvert à tous pour collecter les témoignages des changements environnementaux

Lire l'article