Et si les éoliennes protègeaient, en fait, les oiseaux ?

L’implantation d’éoliennes ne nuit pas aux populations de tétras des plaines du Kansas. C’est le constat d’une étude conduite depuis 2006 sur 3 sites d’implantation d’éoliennes dans les grandes prairies du Kansas. En fait, les turbines éoliennes éloigneraient même les prédateurs de ces poules sauvages, ce qui expliquerait que le taux de survie des femelles nichant près des éoliennes soit plus important une fois les éoliennes installées, rapporte le site Science Daily le 10 juillet. En effet, d’autres études sur des exploitations gazières ou pétrolières dans les grandes plaines avaient montré leurs impacts néfastes sur les tétras. Brett Sandercock, professeur de Biologie à l’université du Kansas qui a conduit cette étude durant 7 ans : « nous n’avons pas de preuves des effets de l’énergie éolienne sur la reproduction des tétras. Nous avons des preuves solides que les femelles évitent les turbines mais cela ne semble pas avoir d’impact sur le choix du site de nidification ou sur la survie des nids. Ce qui reste à déterminer, c’est si l’augmentation de la survie des femelles est due aux effets des turbines sur les prédateurs. »

Pas de commentaire

Ecrire un commentaire

    • didier Chardin

    grands tétras
    L’article retient comme une hypothèse que les prédateurs des femelles tétras pourraient ne pas apprécier des pales dont l’extrémité tourne à 350 km/h. Du coup, madame Tétra est ravie et se reproduit avec joie 8 Que deviennent les prédateurs ? On s’en fiche ! L’important est de démontrer que les éoliennes du Col du Bonhomme sont, comme le dit le titre « bénéfiques » pour les oiseaux (tous les oiseaux). Avec des manipulations pareilles, vous pensez être crédibles ?

Deux bébés rhinocéros de Java, espèce en voie d'extinction, repérés dans un parc indonésien

Lire l'article