Réduction de la taille du trou dans la couche d’ozone

Le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique a diminué par rapport à l’année dernière et a atteint sa plus petite taille depuis 5 ans. D’après les mesures effectuées par l’Institut national néo-zélandais pour la recherche sur l’eau et l’atmosphère (NIWA), il mesure environ 22 millions de kilomètres carrés cette année, contre 24 il y a un an, précise le New Zealand Herald. S’il est impossible d’affirmer à partir d’observations réalisées sur une année que le trou se résorbe, Stephen Wood, chercheur au NIWA, se montre confiant « nous disposons désormais d’une série de résultats sur plusieurs années qui tendent à montrer que nous devrions bientôt commencer à voir une réelle amélioration de la situation ».

2 commentaires

Ecrire un commentaire

    • DRAP Claude

    La  » COUCHE  » d’ozone
    QUESTIONS : 1 ) Qui peut affirmer qu’il y a vraiment une  » COUCHE  » d’ozone, comme il y a des couches de nuages ??
    2 ) Qui peut démontrer que ce sont les  » CFC  » qui pourraient détruire la  » COUCHE  » d’ozone ??
    Merci de vos réponses

    • Benjamin GP

    La « COUCHE » d’ozone
    Claude,

    1) On dit généralement qu’il y a une « couche » d’ozone car 90 % de l’ozone atmosphérique est concentré dans la stratosphère, c’est à dire entre 10 et 50 km d’altitude environ.

    2) Le chlore que contiennent les CFC est l’une des premières causes de destruction de l’ozone. Lorsqu’ils arrivent dans la stratosphère, les CFC libèrent leur chlore au contact des UV par un procédé appelé photolyse. Le chlore agit alors comme catalyseur et accélère la destruction de l’ozone. Une molécule de chlore peut ainsi détruire plusieurs milliers de molécules d’ozone.

    Pour plus d’informations, je vous invite à lire la fiche « Enjeux » sur l’ozone stratosphérique.

Grèce: des flamants roses périssent après avoir ingurgité des plombs de chasseurs

Lire l'article