Kazakhstan

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Kazakhstan

Kyzmet – Kazakhstan – le maire d’Aralsk montre un bâteau de pêche sur le port asséché d’Aralsk. © AFP photo STR

Avec une superficie de 2 724 900 km2, soit 5 fois celle de la France, le Kazakhstan est le 9ème plus grand pays au monde. Les steppes arides et semi-arides s’étendent sur l’ensemble du pays jusqu’aux montagnes de l’Altaï à l’extrémité est. L’ancienne capitale Almaty a été remplacée en 1995 par Astana, dans le nord du pays, dans le but d’assurer l’influence kazakh sur des terres où la population russe est majoritaire. L’environnement du pays et la santé de sa population ont été très affectés pendant la période soviétique, qui a vu se succéder des tests nucléaires et des programmes agricoles désastreux.

Enjeux

Mer d’Aral. Le gouvernement soviétique décida en 1918 de détourner les deux rivières, Amu Darya et Sir Darya, qui alimentaient cette mer intérieure partagée entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, dans le but d’irriguer le désert pour la culture de riz, céréales et coton. La mer d’Aral, autrefois quatrième plus grande mer intérieure dans le monde, avait ainsi perdu 90% de sa surface d’origine en 2007. La concentration de sel dans ce qui reste de la mer d’Aral a presque entièrement anéantit la faune aquatique qui s’y trouvait. La digue de Kokaral finalisée en 2005 doit permettre à la partie Kazakh de la mer de se reconstituer peu à peu en la séparant de la partie complètement asséchée au sud.

Agriculture. Le programme « Terres Vierges » lancé sous Khrouchtchev consistait en la mise en culture de plusieurs dizaines de millions d’hectares dans les steppes du Nord et de l’Est du pays. La politique de gestion intensive de ces terres a contribué à épuiser les nutriments présents dans ces sols et rend l’agriculture encore impossible aujourd’hui. L’importante quantité de pesticides et composants utilisés continuent d’être répandus à travers le pays par les vents des steppes et sont en partie responsable du nombre important de cancers que connaît le pays.

Radiations. Le Kazakhstan a été un des principaux lieux de tests nucléaires pendant la période soviétique (456 tests entre 1949 et 1989). Près de 1 million de personnes vivant dans la région de Semipalatinsk (nord-est) auraient été exposées aux radiations, avec pour conséquences de nombreux cas de malformations congénitales et de stérilité.

Energie. La quasi totalité de l’énergie consommée au Kazakhstan provient des hydrocarbures. Le Kazakhstan figure notamment parmi les 20 plus grands producteurs de pétrole au monde, avec près d’1,5 millions de barils par jour.

Acteurs

EcoCenter est une organisation fondée et dirigée par la biologiste Kaisha Atakhanova, une des principales figures de l’activisme anti-nucléaire au Kazakhstan. Elle a organisé une campagne de lobbying qui a permis de faire échouer un projet de loi visant à autoriser l’importation et le stockage de déchets nucléaires à des fins commerciales.

Drapeau Kazakhstan
Carte Kazakhstan
Media Query: