615 histoires sur l’engagement : la loi Coluche

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

coluche

Un portrait de Coluche aux Restos du Cœur © ADRIEN MORLENT / AFP

Plus de dons moins d’impôts Défiscaliser les dons aux associations. Un an après la création des Restos du Coeur, Coluche constate que les plus généreux ne sont pas forcément les plus riches. Or, ils ne bénéficient d’aucun avantage fiscal, ce qui peut freiner des personnes désireuses de faire des dons aux associations. Il soumet alors une idée à la télévision en janvier 1986 : établir une loi qui permettrait aux particuliers de bénéficier d’avantages fiscaux en échange de dons. L’humoriste évoque une déduction d’impôts de 70 % pour des dons plafonnés à 1000 francs. Cette idée sera enterrée le 19 juin 1986, jour de la mort de Coluche. Mais suite à une promesse du Président de la République François Mitterrand à Véronique Colucci, veuve de l’humoriste, le 20 octobre 1988, est votée la « Loi Coluche » qui permet une déduction d’impôts de 50 % pour des dons allant jusqu’à 400 francs. Cette loi aide de nombreuses associations à oeuvrer et le plafond des dons défiscalisés a progressivement augmenté. En 2017, la réduction d’impôt sur le revenu correspond à 75% de votre don, avec un plafond de 530€ et de 66 % au-delà de ce montant.
www.restosducoeur.org/loi-coluche/

 

Un des 615 portraits présents dans cet ouvrage de la fondation GoodPlanet.

Media Query: