Coup de cœur : The Messenger, la fin du concert pour les oiseaux chanteurs

Publié le : Last updated:

 

Su Rynard a réalisé en 2015 un documentaire sur le déclin des populations d’oiseaux chanteurs, « The Messenger ». Déjà disponible en DVD, il sera projeté dans le cadre du Festival International du Film d’Environnement, le jeudi 7 avril à 20h30 au Cinéma des Cinéastes (Paris 17) et sera suivi d’une rencontre avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux.

La réalisatrice nous emmène aux quatre coins du globe, à la rencontre des scientifiques, des écologistes et des amateurs luttant pour leur préservation. Tout au long de ce voyage, les narrateurs rapportent le défi constant des oiseaux pour leur survie. Un documentaire à charge, qui dénonce la pollution visuelle et sonore, la déforestation, l’industrialisation massive…Autant de problématiques qui contribuent au déclin inexorable des oiseaux chanteurs. La réalisatrice met en avant le périple annuel des oiseaux migrateurs, voyages initiatiques et résolument poétiques. Ils renvoient aux chemins que l’on emprunte en tant qu’être humain et de leur impact sur l’environnement.

« Chine, 1957 : Mao a donné l’ordre de tuer tous les moineaux parce qu’ils mangeaient trop de graines de céréales. Dans toute la Chine, on empêchait les oiseaux de se poser, les forçant à voler jusqu’à mourir d’épuisement. La campagne de Mao fut une réussite, entraînant pratiquement l’extinction des moineaux. Sans prédateur naturel, les insectes dévorent les récoltes, contribuant à une famine qui a causé plus de 30 millions de morts », raconte le documentaire. « Quand une population décline, c’est comme si la Terre avait une grippe. Ce sont des éléments essentiels qui nous indiquent l’intégrité de l’environnement mais qui assurent aussi cette intégrité », conclut-il.

Chloé Schlosser

Media Query: