COP21/#60 Solutions : financer intelligemment les économies d’énergie dans le bâtiment

Publié le : Last updated:

Le Reichstag et sa coupole, Berlin, Allemagne. Le Parlement allemand a été construit à la fin du XIXe siècle ; il est désormais doté de 3600 m2 de panneaux solaires et d’une bonne isolation thermique (52°31’ N - 13°25’ E). © Yann Arthus-Bertrand Altitude / Photo

Le Reichstag et sa coupole, Berlin, Allemagne. Le Parlement allemand a été construit à la fin du XIXe siècle ; il est désormais doté de 3600 m2 de panneaux solaires et d’une bonne isolation thermique (52°31’ N – 13°25’ E). © Yann Arthus-Bertrand Altitude / Photo

Dans quelques mois se tiendra, à Paris, la COP21 dont l’objectif est de trouver un accord pour enrayer le changement climatique et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Découvrez une sélection de 60 solutions concrètes, sélectionnées par la fondation GoodPlanet, et déjà mises en œuvre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui : financer de façon innovante la rénovation des bâtiments comme c’est le cas en Allemagne.
La rénovation des bâtiments existants représente le gisement le plus important et le plus rentable pour réduire les émissions de CO2, selon les experts du GIEC.
La banque allemande de développement ou Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) propose aux propriétaires, aux bailleurs voire même aux locataires des prêts très avantageux pour refaire l’isolation, les fenêtres et la toiture de leur logement. Plus la réduction de consommation d’énergie du bâtiment permise par les travaux est élevée plus les prêts sont importants. Le taux d’intérêt pratiqué est faible : à peine 1%. Les travaux sont vérifiés. Ce mode de financement s’est révélé extrêmement efficace. Rien qu’entre 2009 et 2011, la banque a accordé plus de 650 000 prêts pour un montant total de 13 milliards d’euros.
Ces réhabilitations permettent de réduire de 1,2 millions de tonnes les émissions de CO2 par an. En générant une activité économique dans le secteur du bâtiment, l’État récupère entre 2 et 4 euros pour chaque euro d’aide publique.
Media Query: