Taxer la viande pour son impact sur la santé et le climat, bientôt une réalité ?

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

taxe viande

Élevage près du lac Coleridge, Canterbury, Île du Sud, Nouvelle-Z?lande (43°22’ S – 171°31’ E). © Yann Arthus-Bertrand

Un cabinet de conseil aux investisseurs estime possible une taxation de la viande, dans la décennie à venir, en raison de son impact sanitaire et écologique. Le réseau d’investisseur FAIRR (Farm Animal Investment Risk and Return) voit la possibilité de taxer la viande se concrétiser, d’autant plus que de telles propositions sont déjà discutées dans plusieurs pays. Jeremy Coller, fondateur de FAIRR affirme : « les investisseurs à long-terme doivent s’y préparer. Si les décideurs veulent prendre en compte le vrai coût sanitaire de l’élevage et lutter contre le changement climatique et la résistance aux antibiotiques, le passage d’un système de subventions à une taxation de l’élevage industriel s’avère inévitable. ». Il précise le rôle de la consommation de viande dans des épidémie humaines comme l’obésité, le diabète et le cancer et celui de élevages dans des maladies comme la grippe aviaire.

Le Guardian rappelle que les investissements dans le secteur de la production de viande représentent 4 000 milliards de dollars et que taxer la viande a fait l’objet de débats parlementaires en Allemagne, en Suède et au Danemark. Dans ce dernier pays, lors du débat parlementaire, une taxe s’élevant à 2,70 dollars par kilogramme de viande avait été évoquée. 180 pays taxent déjà le tabac, 60 disposent d’une taxe carbone et 25 d’une sur le sucre.

L’élevage est responsable d’au moins 15 % des émissions de gaz à effet de serre à cause des rejets de méthane des animaux et de la déforestation qu’il provoque afin de conquérir des terres pour les pâturages.

Media Query: