L’Argentine veut éradiquer les castors en Patagonie

Publié le : Last updated:

patagonie castor

Glacier Perito Moreno, Santa Cruz, Argentine (50°31’ S – 73°06’ O). © Yann Arthus-Bertrand
Au sud de la Patagonie, près de la frontière chilienne, le parc national de Los Glaciares, créé en 1937, a été inscrit en 1981 sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

L’Argentine et le Chili ont conclu un accord pour lutter contre la prolifération des castors en Patagonie où cette espèce est invasive. La revue Foreign Policy écrit que « lundi, des officiels argentins ont annoncé avoir trouvé un accord avec le Chili voisin pour exterminer 100 000 castors en Patagonie, région qui s’étend sur les 2 pays. »  En Amérique du Sud, contrairement à l’Amérique du Nord, le castor est une espèce invasive qui menace l’équilibre des écosystèmes en détruisant les arbres de la région. Ces derniers, situés le long des cours d’eaux jouent un rôle dans la prévention des inondations et des glissements de terrain. « Ils peuvent couper un petit arbre e plusieurs  heures et un grand en quelques jours. Nous parlons d’arbres centenaires qui ne repousseront pas », explique Erio Curto en charge de la protection de l’environnement dans la région. Les experts estiment qu’il faudra entre 10 et 15 ans pour éradiquer les 100 000 castors de la région. Un réseau de pièges sera mis en place des 2 côtés de la frontière entre le Chili et l’Argentine. Les castors ont été introduits en 1946 en Argentine avec l’idée qu’ils pourraient jouer un rôle positif dans l’équilibre de l’écosystème ainsi que permettre le développement de l’industrie de la fourrure.

Media Query: