Devenir un paparazzi des insectes pollinisateurs avec le SPIPOLL

Publié le : Last updated:

Devenir un paparazzi des insectes pollinisateurs avec le SPIPOLL

Participer à un programme de recherche scientifique en observant les insectes pollinisateurs de son jardin, c’est possible grâce au (Suivi Photographique des Insectes POLLinisateurs).

Aujourd’hui, 35% de notre alimentation repose sur des plantes pollinisées par les insectes. Les pollinisateurs sont donc la source d’un service écologique. Mais ce service est menacé par l’intensification de l’agriculture, l’urbanisation ou encore les changements climatiques. Le déclin de l’abeille domestique est de plus en plus documenté mais qu’en est-il des autres espèces d’insectes qui participent à la pollinisation ?

Depuis 2010, le programme SPIPOLL propose aux citoyens de devenir acteur de la recherche. En 20 minutes de temps, et grâce à son appareil photo, le citoyen devenu observateur peut dresser un bilan de la présence de pollinisateurs dans son jardin, sur son balcon… La première année, plus de 12000 photo-données ont ainsi été collectées permettant aux chercheurs de dresser un premier bilan qui vient d’être publiés. Il montre que les 4 principaux ordres d’insectes participant à la pollinisation (coléoptères – les scarabées -, diptères – les mouches -, lépidoptères – les papillons – et hyménoptères – les abeilles -) ne se distribuent pas de manière homogène dans les paysages urbains, agricole et naturels en France.

Mathieu de Flores, chargé de l’animation du SPIPOLL et co-auteur de l’étude, publiée dans la revue Plos One, nous en dit plus sur ces premiers résultats.

Comment fonctionne le programme SPIPOLL ?

Il s’agit pour le citoyen observateur de photographier un maximum d’insectes visitant une même espèce de plante en fleur pendant 20 précisément. Grâce à un système d’identification en ligne, l’observateur peut identifié lui-même ses photos qui seront alors utilisées par les chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN). La communauté Spipolienne grandit quotidiennement et les 894 Spipolliens actuels atteindront probablement les 70000 photos-données cet hiver.

Comment s’assurer de l’exactitude scientifique des données récoltées ?

Le programme SPIPOLL a été élaboré conjointement par les chercheurs du MNHN et les entomologistes de l’Office Pour les Insectes et leur Environnement (OPIE). Le protocole simple de collecte de données qui a été mis en place permet à toute personne le souhaitant de prendre part sans connaissance particulière. Les données mises en ligne sont ensuite validées par les entomologistes de l’OPIE. Seules les données validées ont été utilisées dans le cadre de nos recherches.

Quel rôle a le citoyen dans la recherche scientifique ?

Le SPIPOLL est un programme de sciences participatives. A l’origine des ces programmes, un constat : la communauté scientifique ne peut réunir seule la quantité de données nécessaire à l’étude de la dynamique des espèces animales et végétales à très grande échelle. Le citoyen devient un acteur important de la démarche scientifique, celui qui apporte aux chercheurs de nombreuses données, ce qui est nécessaire à l’étude de la santé de notre environnement. Ces données sont complémentaire de celles récoltées par les spécialistes, et ne se substituent pas à elles !

Media Query: