Les manchots empereurs menacés par le réchauffement climatique

Publié le : Last updated:

Les manchots empereurs menacés par le réchauffement climatique

Manchots, Ile de la Déception, Antarctique© AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

Le réchauffement climatique menace d’extinction la population des manchots empereurs en Antarctique, selon une nouvelle étude de la Woods Hole Oceanographic Institution. En effet, les résultats de l’étude ont montré que la population des manchots empereurs pourrait décliner d’au mois 60% au moins d’ici à fin du siècle. D’autre part, d’après les observations récentes des chercheurs, cette population montre déjà des signes de déclin.

En Terre Adélie, le déclin des manchots empereurs pourrait être lié au recul de la banquise en Antarctique dû au réchauffement des températures dans cette zone, selon Stephanie Jenouvrier , biologiste à la Woods Hole Oceanographic Institution au Massachusetts et auteure principale de l’étude. Elle indique en effet que « les meilleures projections montrent qu’il resterait environ 500 à 600 couples d’ici 2100 » alors que « Aujourd’hui la population est constituée de 3,000 couples ».

Contrairement à d’autres oiseaux de mer, le manchot empereur élève sa progéniture presque exclusivement sur la banquise. «Il y a déjà un taux de mortalité élevé rien qu’à l’étape de l’élevage, car seulement 50% des poussins survivent à la saison de l’élevage, et seulement la moitié d’entre eux survivent l’année suivante », explique Stephanie Jenouvrier . La disparition de la banquise peut également affecter l’alimentation de cette espèce qui se nourrit principalement de poissons se nourrissant eux-mêmes de zooplancton et de phytoplancton, micro-organismes se trouvant dans la couche inférieure de la glace. Les chercheurs ont utilisé cinq modèles pour l’étude. « Selon les modèles de températures, les impacts sur la population pouvaient varier», explique Marika Holland, chercheuse au NCAR et co-auteure de l’étude. Mais, au final, tous les modèles ont débouché sur un déclin.

Media Query: