Le potentiel solaire de New York est cartographié

Publié le : Last updated:

L'Empire State Building à New York, vu depuis le Rockefeller Center ©

L’Empire State Building à New York, vu depuis le Rockefeller Center © Spencer Platt/Getty Images/AFP

Deux tiers des toits des buildings de New York sont aptes à recevoir des panneaux solaires, peut-on lire sur le New York Times. Cela pourrait générer assez d’électricité pour couvrir la moitié de la demande de la ville, d’après la cartographie interactive des toits de New York publiée aujourd’hui. Des vols réalisés au-dessus de la ville ont permis, grâce à un système de laser (Lidar), de montrer le potentiel de chacun des plus de 1 million de bâtiments. Les données sur la forme, l’angle et la taille des toits des bâtiments ainsi que la lumière qu’ils reçoivent ont été collectées par avion.La ville pourrait ainsi générer 5, 847 mégawatts à partir des centaines de milliers de bâtiments, contre 6,5 générés par les 400 installations actuelles, et ainsi réduire ses émissions carbone.

L’application fournie permet aux habitants de connaître le potentiel solaire de leur toit et le coût nécessaire à l’installation ainsi que l’économie en dioxyde de carbone correspondante. Le projet a coûté en total 660 000 dollars financés par la ville et le Department of Energy (Ministère de l’Energie). Un projet similaire à San Francisco avait conduit à une multiplication par 4 des panneaux solaires installés sur les toits en une année.

Media Query: