Conflit d’intérêts entre le développement du tourisme et la préservation de la biodiversité

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Controverse sur l’écotourisme au Costa Rica

Des touristes visitent un lagon dans le parc nationale du volcan Poas au Coista Rica © AFP PHOTO/ Yuri CORTEZ

Le développement de l’écotourisme sur la côte pacifique du Costa Rica menace la biodiversité, alors que le pays promeut un tourisme vert, d’après une étude de l’université de Stanford en Californie. Même si les hôtels restent de petite taille, 17 chambres en moyenne, le secteur des résidences en location se développe sans contrôle. « L’étude souligne l’impact négatif du développement excessif du tourisme sur la côte, ce qui va provoquer des glissements de terrain, polluer et dégrader les mangroves, les récifs coralliens et l’écosystème forestier et qui risque aussi de provoquer des pénuries d’eau dans l’avenir », relate l’IPS du 2 mai. Gady Amit de l’organisation écologiste locale Confraternidad Guanacasteca explique que la priorité est de gagner de l’argent, qu’importe les moyens, tout en reconnaissant les mérites du secteur hôtelier : « au moins les hôtels fournissent du travail, tandis qu’une fois que la construction des locations est achevée, il n’y en plus ». Une situation contribue à l’augmentation des prix fonciers. Ainsi à Tamarindo, toutes les propriétés ont été rachetées aux locaux et appartiennent à des entreprises de tourisme, mais ils n’ont pas investi dans le retraitement des eaux, ce qui a conduit la plage à être interdite de baignade en raison d’une pollution causée par les déjections.

Media Query: