L’urbanisation chaotique à Madère mise en cause dans les inondations meurtrières

Publié le : Last updated:

La soif de terrains mise en cause à Madère dans les inondations

Des habitants devant leur maison détruite à Madère – février 2010 © AFP PHOTO/ GREGORIO CUNHA

Les récentes inondations qui ont fait au moins 42 morts à Madère nourrissent une controverse au Portugal sur le rôle du développement touristique et urbain dans cette catastrophe. En effet, « durant des années, les écologistes se sont plaints du développement urbain chaotique et de l’explosion du tourisme sur l’île. Ils pointent du doigt les hôtels de luxe et les autres projets immobiliers construits le long des côtes et près des voies d’eau », lit-on sur IPS le 22 février. Des torrents de boue ont tout emporté sur leur passage puisque, d’après les écologistes, la construction des routes et l’artificialisation des sols a empêché le drainage naturel des eaux, ce qui a entraîné un débordement rapide des cours d’eau de l’île. Les autorités admettent qu’à certains endroits des erreurs dans la planification urbaine ont pu être commises, mais rejettent l’idée que celles-ci soient pas responsables de l’ampleur de la catastrophe. Il a plu en 5 heures plus de 100 litres par mètre carré alors qu’annuellement ce sont 750 litres qui tombent. Or, l’île ne dispose pas d’une station météorologique équipée d’un radar qui aurait permis d’anticiper les fortes pluies.

Media Query: