Vers une reconnaissance de l’eau comme un bien public dans la constitution chilienne ?

Publié le : Last updated:

Vers une reconnaissance de l'eau comme un bien public la constitution chilienne?

Vue du glaicer du Lago Grey dans le Parc National duTorres del Paineen Patagonie – Chili .© AFP PHOTO/ Rodrigo ARANGUA

Les parlementaires chiliens étudient actuellement la possibilité d’ajouter un paragraphe à la constitution pour que l’eau soit reconnue comme « un bien public quelque soit sa forme, y compris les glaciers, et destinée à un usage public. » Cette modification de l’article 19 de la constitution a été proposée par l’actuelle présidente Michelle Bachelet début janvier, puis elle a été approuvée le 13 par la commission aux affaires agricoles de la chambre des députés. Ensuite, le texte devrait passer devant le Parlement avant le 11 mars, date qui marque la fin du mandat présidentiel de Michelle Bachelet, rapporte le site d’information Tierramérica du 20 janvier. La disponibilité en eau potable deviendrait alors une question de sécurité nationale et les autorités pourraient intervenir pour préserver la ressource des dégradations, de la surexploitation ou de la contamination. Les associations d’agriculteurs craignent des expropriations sans compensation, les compagnies minières aussi y voient une menace pour leurs activités. Les associations écologistes se réjouissent. Si la constitution est modifiée, alors le Chili deviendrait après l’Uruguay (2004) et l’Equateur (2008) le 3e pays d’Amérique latine à considérer l’eau comme un bien public. Il dispose grâce à ses 3500 glaciers d’une des plus grandes réserves d’eau douce au monde.

Media Query: