De nouveaux outils juridiques de lutte contre la pêche illégale

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Accord sur les mesures du ressort de l'Etat du port visant à prévenir, à contrecarrer et à éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée traité peche illegale lutte états du port

Le thonier-senneur « Franche-Terre », plus gros thonier construit en France, retire son filet de l’eau durant une sortie d’essais en mer le 2 juin 2009 au large de Concarneau. Construit aux chantiers navals Piriou de Concarneau pour le compte de l’armateur réunionnais Sapmer, ce navire destiné à la pêche au thon dans l’océan indien, peut mettre à l’eau une senne de près de 1700 mètres de long. FRANCE © AFP PHOTO / MARCEL MOCHET

Un nouveau traité, qui doit interdire aux bateaux pratiquants la pêche illégale l’accès aux ports, a été finalisé par les membres de la FAO (agence des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture). L’objectif de ce texte est d’empêcher les poissons capturés illégalement d’entrer dans la filière légale lorsqu’ils sont débarqués par un navire étranger dans un port d’un autre pays . Dénommé « Accord sur les mesures du ressort de l’Etat du port visant à prévenir, à contrecarrer et à éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée », ce traité a été élaboré par 91 pays et devrait bientôt être ouvert à signature. Selon un communiqué de la FAO du 1er septembre, il s’agit du « tout premier traité mondial portant spécifiquement sur ces problèmes. ». « En entravant l’aménagement responsable des pêches, la pêche illégale nuit à la productivité des pêches ou porte à leur effondrement. C’est un grave problème pour les populations dont les moyens d’existence et les revenus en dépendent », déclare le sous-directeur général de la FAO pour les pêches et l’aquaculture, Ichiro Nomura. Pour qui « ce traité représente un progrès palpable vers son élimination. »

Media Query: