Les contradictions de la pêche récréatives en Patagonie

Publié le : Last updated:

contradictions de la pêche récréatives en Patagonie

Une truite arc-en-ciel qui souffre d’ulcère dans un élevage près de Los Cipreses Argentine mai 2008 © AFP PHOTO/JUAN MABROMATA

La pêche aux saumons et aux truites attire de nombreux touristes en Patagonie, or ces poissons menacent des espèces locales. Introduits au début du 20e siècle pour la pêche récréative, les truites et les saumons se sont adaptés aux écosystèmes argentins et survivent sans l’aide de l’homme, rapporte IPS du 22 mai. Le succès touristique de la pêche a entraîné la pisciculture : près 70 % des 2.500 tonnes de poissons élevés en Argentine sont des truites arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss), une espèce très appréciée des pêcheurs. L’écologiste Claudio Bertonatti s’alarme : « malgré nos recommandations, on continue d’introduire des truites dans les lac et les rivières de Patagonie. Lors des derniers recensements d’oiseaux, nous avons constaté que le déclin de certaines espèces aquatiques est catastrophique. » En effet, les truites sont responsable du déclin des grèbes mitrés (Podiceps gallardoi), des perches (Percichthys trucha), des têtards et des grenouilles. Bien que l’Argentine ait signé la Convention sur la biodiversité de Rio qui prévoit de lutter contre les espèces invasives, l’Etat ne peux pas intervenir sur les ressources naturelles des provinces.

Media Query: