Olivier Blond, président de l’association Respire, veut changer le modèle écologique

Publié le : Last updated:

« Tout le problème de l’écologie punitive, c’est qu’elle demande des sacrifices », commence Olivier Blond, président de l’association Respire. Des sacrifies qu’il juge pour la plupart « injuste ». Il prend l’exemple du droit de circuler selon sa plaque d’immatriculation quand il y a des pics de pollution : « si ça se trouve vous avez une petite voiture et votre voisin, qui sera autorisé à rouler, en aura une grosse ». Olivier Blond défend par ailleurs un principe : celui du « pollueur-payeur ». Le président de Respire sort un livre, préfacé par Yann Arthus-Bertrand, dans lequel il prône une écologie heureuse, incitative plutôt que punitive.

1 Etoile / Star2 Etoiles / Stars3 Etoiles / Stars4 Etoiles / Stars5 Etoiles / Stars (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
Media Query: