Le « Printemps silencieux »

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

FR491 Cerisier en fleurs dans les monts du Lyonnais, Rhône
© Yann Arthus-Bertrand
(45°47’N – 4°33′ E)

Dans certains pays comme la Chine, on peut utiliser jusqu’à 15 kg de pesticides par hectare cultivé contre 2 à 3 kg en France ou aux États-Unis. En France,le Muséum national d’Histoire naturelle a publié en 2018 une étude sur la disparition des oiseaux dans les campagnes françaises : certaines espèces ont perdu un tiers de leur population en un quart de siècle. En 1962 déjà, Rachel Carson, dans son ouvrage « Silent Spring » (Printemps Silencieux), avertissait d’une grave crise de la biodiversité qui se manifeste par la disparition du chant des oiseaux. Elle y dénonçait l’empoisonnement de la nature par les substances chimiques, au premier rang desquelles les pesticides employés dans l’agriculture intensive. Plus de 50 ans après, leur nocivité a été démontrée. Aux États-Unis, la régulation de certains pesticides a permis de réduire le nombre d’oiseaux tués par empoisonnement de 67 millions en 1990 à 15 millions en 2012.

Media Query: