54 % de la population humaine vit en ville

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

urbanisation

Bidonville d’Alexandra à Johannesburg, Province du Gauteng, République d’Afrique du Sud
(26°06’ S – 28°05’ E) © Yann Arthus-Bertrand

Pour la première fois de l’histoire, plus de la moitié des êtres humains vivent en ville. Le taux d’urbanisation est passée de 43,6 % en 1992 à plus de 54 % en 2016. L’arrivée en ville de nouveaux habitants poussés par l’exode rural se traduit par un essor de la population vivant dans les bidonvilles. Installés en marge des villes, là où le terrain est de moindre valeur, ils absorbent la majeure partie de la croissance des villes. Mais, ces quartiers sont des lieux de transition avec l’arrivée de populations pauvres et le départ de populations enrichies. Dans les pays en voie de développement, les bidonvilles comptaient 689 millions de personnes en 1990, pour plus de 881 millions en 2014. Toutefois, sur la même période, la proportion de citadins vivant dans les taudis diminue puisqu’elle est passée de 46 % à 30 %. Ce recul s’explique avec l’amélioration des conditions des logements possible grâce au développement économique.

Media Query: