Ne pas exploiter les réserves d’énergies fossiles nécessaire pour le climat

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

Eoliennes de l’écovillage de Run Taek au Nord-Est d’Angkor, province de Siem Reap, Cambodge ©Yann Arthus-Bertrand

Pour éviter que le réchauffement climatique dépasse les 2°C d’ici la fin du siècle, il faut laisser en sous-sol la quasi-totalité des réserves connues de charbon et de pétrole. Ainsi, 82 % des stocks de charbon ne doivent pas être brûlés. Il en va de même pour 49 % des réserves de gaz naturel et 33 % des réserves pétrolières. Les scientifiques sont parvenus à cette conclusion en examinant l’impact sur le climat de la combustion des réserves connues d’énergies fossiles, qui si elles étaient toutes utilisées conduirait la planète sur une trajectoire de réchauffement supérieur à 5°C. Les experts du climat insistent sur la nécessité de réduire les émissions liées à l’énergie dans les décennies à venir, ce qui nécessite des centaines de milliards de dollars d’investissements.

Media Query: