40 % des importations françaises de bois tropical proviendraient d’exploitations illégales.

Publié le : Last updated:

Etat d'Amazonas - Exploitation et transport du bois sur l'Amazone - Brésil © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Etat d’Amazonas – Exploitation et transport du bois sur l’Amazone – Brésil © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Pour répondre à une demande toujours plus importante, la France importe des quantités croissantes de bois tropical. Malheureusement une grande partie est d’origine illégale. Ce serait le cas de 40 % des importations françaises. Ce bois illégal est prélevé de manière très destructrice pour la forêt et pour tous les êtres qui l’habitent. Or, on estime que les forêts tropicales hébergent la moitié de la biodiversité mondiale.

Pourtant, exploitation et préservation ne sont pas incompatibles. Certaines techniques d’abattage sélectif permettent ainsi de ne prélever que certains arbres ; elles assurent le renouvellement de la forêt et garantissent le maintient de l’activité économique sur le long terme.

De même, les forêts d’Europe sont aujourd’hui en croissance et largement sous-exploitées. Elles peuvent offrir une alternative au bois tropical. Il serait quand même plus logique de les utiliser plutôt que d’encourager le pillage des forêts tropicales.

Media Query: