38% de concentration d’ozone en plus dans la basse atmosphère terrestre depuis le début de la révolution industrielle.

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

antarctique

Mc Murdo Sound et Mont Erebus au fond – Terre Victoria – Antarctique – Mer de Ross © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Présent dans l’atmosphère, l’ozone est une gaz à effet de serre continuellement produit et détruit par des réactions photochimiques. Polluant secondaire et principal constituant du smog, l’ozone est produit à partir du monoxyde de carbone (CO), des oxydes d’azote (NOx) et des composés organiques volatils (COV) émis par la combustion des énergies fossiles et de la biomasse. Dans la troposphère – les basses couches de l’atmosphère – l’augmentation de la concentration en ozone a un effet signicatif sur l’élévation des températures à la surface du globe. Ce qui place l’ozone au troisième rang derrière le gaz carbonique et le méthane. Ce gaz est aussi un puissant oxydant, toxique pour les cellules vivantes. L’Organisation mondiale de la santé estime qu’il a un effet sur la fréquence des maladies cardio-vasculaires et l’asthme. Par les dommages qu’il cause aux feuilles, l’ozone fait chuter jusqu’à 60% les rendements des cultures céréalières.

Media Query: