50 % de la pêche mondiale en, 2012 provenait de l’aquaculture, contre 3,9 % en 1970.

Publié le : Last updated:

Aquaculture

Province de Chollanam-Do – Pisciculture sur l’île de Wando – Corée du Sud – © Arthus-Bertrand Yann

L’aquaculture poursuit son essor à un rythme plus rapide que celui de tous les autres secteurs alimentaire d’origine animale. L’offre moyenne par habitant de produits issus de l’aquaculture est passée de 0,7 Kg en 2004, soit un taux de croissance annuel moyen de 7,1 %. Mais l’aquaculture est trop souvent une fausse solution à la surpêche, car de grandes quantités de poissons sauvages sont nécessaires pour nourrir les poissons d’élevage, il faut 4 Kg de farine de poissons sauvages (hareng, sardine ou maquereau), voire 15 Kg pour un thon rouge d’élevage. De plus, l’aquaculture constitue un risque pour l’environnement par la pollution induite par les rejets de déchets ou par le risque de propagation de maladies des poissons d’élevage parmi les poissons sauvages.

Media Query: