Risques de désertification

Publié le : Last updated:

La désertification : près d´un milliard et demi d´êtres humains habitent dans des zones à très fort risque.

La désertification est une dégradation des sols des zones arides ou semi-arides qui se traduit par une réduction significative de la productivité des écosystèmes. Elle résulte de la conjonction de mauvaises conditions climatiques et d´activités humaines non respectueuses des équilibres environnementaux de ces zones fragiles. La désertification diminue la résilience des écosystèmes face aux aléas climatiques et peut conduire à une perte irréversible de production biologique (désert). Il ne faut cependant pas la concevoir comme une extension spatiale des déserts existants, mais plutôt comme une forme de dégradation qui se développe en de multiples endroits dans les terres sèches du globe sous l´influence d´une pression humaine croissante.

On estime que 250 millions de personnes souffrent des effets de la désertification et que plus de 40 % de la population mondiale se trouvent dans des zones vulnérables. Cette menace a conduit à la mise en place de la Convention des Nations Unies sur la Désertification, entrée en vigueur en décembre 1996 et signée par plus de 180 pays.

Le risque de désertification a été cartographié en 1999 à l´échelle du globe par la combinaison de la carte de vulnérabilité à la désertification (établie à partir d´informations concernant les sols et le climat) et de la carte de densité de la population ; le codage des combinaisons entre vulnérabilité et densité de population est évalué en 4 niveaux : faible, modéré, fort et très fort. Les zones désertiques froides et chaudes, les zones de glace ou neige permanente et les zones humides non vulnérables sont exclues.

Au niveau mondial, parmi les 43,2 millions de km² de zones vulnérables, 16,5 % présentent un faible risque de désertification, 20 % un risque modéré, 36 % un risque fort et 27,5 % un risque très fort. Cette classe de risque très fort correspond à une population de 1,4 milliard d´habitants, qui se trouvent donc directement menacés à court terme.

(Les données présentées doivent être affinées)

Desertification: nearly 1.5 billion live in extremely high-risk region.

Desertification refers to soil degradation in arid or semi-arid regions, which leads to significant reduction is the productivity of ecosystems. Desertification is caused by a combination of bad climate conditions and human activity mindless of the ecological equilibrium of these fragile regions. If unchecked the phenomenon diminishes the ability of ecosystems to weather climate changes, and can lead to irreversible loss of arable land, i.e. to desert conditions. Desertification should not be thought of as a simple extension of existing deserts, but rather as a form of soil degradation unfolding in several dry areas of the globe, aggravated by growing human pressures.

It is estimated that 250 million suffer the effects of desertification, and that over 40% of the world population lives in vulnerable areas. It was this peril that led to the ratification of the United Nations Convention to Combat Desertification, which entered into force in December 1996, to which 180 countries are Parties.

Global desertification risk was mapped in 1999, combining desertification vulnerability maps (created with soil and climate data) and population density maps. The combined result is evaluated on four levels: low, moderate, high, and very high risk. No risk is calculated for dry and cold regions, glaciers or permanently cold regions, and humid (non-vulnerable) regions.

Of the world’s regions prone to desertification (totalling 43.2 million km2), 16.5% are low-risk, 20% moderate-risk, 36% high-risk, and 27.5% very high-risk. This last percentage affects 1.4 billion people living in immediate danger.

Media Query: