Happy Planet Index

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Le Happy Planet Index (HPI)

Mis au point en 2006 par un groupe de réflexion britannique, la New Economics Foundation (NEF), l’index Happy Planet (HPI) est une tentative visant à classer les pays en fonction de leur qualité de vie et de leur durabilité.

La formule de base pour le calculer est le produit de l’espérance de vie par un indice moyen de satisfaction de la vie, le tout divisé par l’empreinte écologique par habitant (EE). La variable « satisfaction de la vie » est calculée à partir d’enquêtes individuelles menées sur un échantillon de population. Elle est mesurée sur une échelle de 1 à 10 (du plus insatisfait au plus satisfait).

Le calcul se présente comme suit :

HPI = (espérance de vie x indice de satisfaction de la vie) / empreinte écologique

Cet indicateur résume donc en un chiffre l’idée d’une vie longue et jugée satisfaisante dans le respect des grands équilibres écologiques, ou encore l’idée d’une qualité de vie durable.

Dans les faits, le plus haut niveau est de 68,2 pour l’archipel de Vanuatu et le plus bas de 16,6 pour le Zimbabwe. Les régions obtenant les meilleurs résultats sont l’Amérique latine et l’Asie orientale. Les pays de l’OCDE sont plutôt mal placés en raison de leur forte empreinte écologique. Sur 177 pays en 2006, le Japon se positionne au 95e rang, la France au 129e, les États-Unis au 150e. A l’exception du Maroc et de la Tunisie, l’Afrique présente aussi des scores faibles du fait de la qualité de vie difficile ou de la faible espérance de vie.

Les critiques de cet indice reprennent celles qui sont faites à l’empreinte écologique, à savoir notamment qu’une très faible empreinte écologique n’est par forcément synonyme de situation enviable, par exemple en Afrique sub-saharienne, même si à l’inverse la très forte empreinte des pays du Nord n’est pas durable. En principe, l’espérance de vie et l’indice de satisfaction de la vie devraient permettre de mieux tenir compte de la qualité de vie, mais l’indice de satisfaction de la vie, qui est estimé en fonction des déclarations de la population, est relativement subjectif. Ainsi, des pays comme le Yémen, le Bangladesh ou le Tadjikistan se retrouvent avec un HPI supérieur à celui de la quasi-totalité des pays Européens.

Sources des données statistiques : New Economics Foundation

The Happy Planet Index (HPI)

Developed in 2006 by British think-tank the New Economics Foundation (NEF), the Happy Planet Index (HPI) is an attempt to classify countries by their quality of life and achievement in sustainability.

The basic formula for calculating the index is to multiply life expectancy by an average life satisfaction index, then divide the result by the ecological footprint per capita. The life satisfaction variable is calculated based on polls, and is measured on a scale of 1 to 10 (from least satisfied to most satisfied).

The basic formula is:

HPI = (life expectancy X life satisfaction index) / ecological footprint

As an indicator, the HPI sums up in one tidy figure the idea of a long and apparently satisfying life lived in respect of ecological equilibrium, or in other words, sustainable quality of life.

At 68.2, Vanuatu has the highest HPI, whereas the lowest is reported in Zimbabwe, 16.6. The best HPI reports come from Latin America and Eastern Asia, whereas OECD countries rate poorly owing to their substantial ecological footprint. Out of 177 countries in 2006, Japan was placed 95, France at 129, and the USA at 150. With the exception of Morocco and Tunisia, Africa also has low scores due to its overall poor quality of life and low life expectancy.

Criticisms of the Happy Life Index echo those of the ecological footprint, namely, that a light ecological footprint is not necessarily desirable, such as in Sub-Saharan Africa (even though the opposite is also damaging, namely, the heavy ecological footprint of northern countries). In theory, both life expectancy and the HPI should give a better picture of a country’s quality of life, however since the HPI is established based on opinion polls, it is relatively subjective. Therefore, countries like Yemen, Bangladesh and Tajikistan rate high on the HPI compared to almost all European countries.

Source of figures: New Economics Foundation

Media Query: