Thaïlande

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Thaïlande

Ile Phi Phi Don – Thaïlande © Yann Arthus-Bertrand

Avec ses 513 120 km², la Thaïlande (dénommée Siam avant 1939), est située dans la péninsule indochinoise. Baignée par le golfe de Thaïlande, elle s’ouvre sur deux mers (Chine et Andaman). Bangkok (Krung Thep, ou la « Ville des anges ») est la seule grande ville et, avec ses 9 millions d’habitants, la dixième d’Asie. C’est ici qu’est basée de façon permanente la Commission économique pour l’Asie et l’Extrême-Orient des Nations Unies. Au Nord, le pays est montagneux (les forêts sont riches de bois de teck). Le centre est dominé par un large bassin fertile dont une zone productrice d’hévéas (arbre qui fournit du caoutchouc) ; le pays est le 1e producteur mondial de caoutchouc (8 millions de tonnes) et 10 % de ses 70 millions d’habitants vivent de ce marché. La Thaïlande est le premier exportateur de riz et un important producteur de crevettes d’élevage; et c’est également le deuxième plus grand producteur de tungstène au monde.

Enjeux

Déforestation : le couvert forestier ne représente plus que 20 % du territoire (contre 60 % il y a 50 ans). Par le biais du Département royal des forêts, le gouvernement a créé des parcs nationaux dans l’espoir de limiter les coupes illégales.

Changement climatique : sécheresses et inondations réduisent les rendements des rizières ; il faut 1 100 litres d’eau pour produire 1 kilogramme de riz, et l’élévation de température d’un seul degré réduit de 10 % la productivité. L’eucalyptus commence à remplacer le riz comme culture moins risquée et plus rentable.

Tourisme : l’Office du tourisme de Thaïlande encourage désormais une politique de tourisme écologique, qui met l’accent sur le développement durable, la préservation des ressources touristiques et l’implication de la population locale. Le gouvernement a prévu de lancer un projet de tourisme sportif avec trekking sur l’archipel de Koh Chang, une réserve naturelle recouverte par la forêt équatoriale.

Nomades en sursis : aux alentours des Îles Surin, les Moken, ou gitans de la mer, vivent sur leurs Kabong (bateaux maisons) ; en 1981, leur habitat a été transformé en parc naturel avec interdiction de collecter les ressources naturelles dont dépendaient leur existence. Regroupés et sédentarisés sur Ao Chong Kaad, les Moken n’ont que le souvenir de leur identité d’avant.

Espaces protégés : le pays compte 79 parcs nationaux, 89 réserves pour animaux sauvages, 21 parcs marins et 35 domaines forestiers protégés qui couvrent presque 13 % de la superficie du pays.

Biodiversité : les îles Surin et Similan sont de véritables sanctuaires pour les tortues de mer. Pour la richesse de sa végétation, le pays est classé au 13e rang mondial. On dénombre environ 15 000 espèces végétales, dont 1 100 espèces d’orchidées ; d’ailleurs, la Thaïlande se place au 1e rang des pays exportateurs de fleurs d’orchidées coupées.

Acteurs

L’ONG Thailand Environment Institute (TEI) a publié un rapport sur la sécurité environnementale du pays

La Green World Foundation est une fondation à but non-lucratif qui milite pour la sensibilisation aux questions environnementales en Thaïlande depuis 1991.

Afin de sensibiliser le public à la sauvegarde de la faune aquatique de la mer d’Andanam, un festival a lieu tous les ans le 11 avril (en même temps que le Festival ‘Songkran’ du Nouvel An) à l’occasion de la Journée Nationale de la Pêche, au cours duquel un lâcher de bébés tortues est effectué sur les plages de l’île de Phuket dans l’espoir de repeupler les mers.

La Fondation pour la Sauvegarde des Eléphants a créé un célèbre ‘Elephant Nature Park’ où les éléphants ne travaillent plus au service des humains.

Le “Fonds Moken” a été mis en place par le directeur du parc pour suppléer aux besoins des Moken.

Thaïlande
Media Query: