Russie

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Fédération de Russie

Sibérie – Kamchatka : Paysage volcanique près du volcan Kronotskaya – Russie – Europe Orientale © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Avec une surface forestière deux fois plus grande que celle du Canada, ce patrimoine – dont 40 % sont des forêts vierges – représente 22 % des forêts mondiales. La Russie est au 1e rang mondial pour ses réserves d’eau grâce surtout au lac Baïkal qui représente 20 % du volume d’eau douce détenu dans les lacs et rivères de la planète ; un lac pourtant menacé par des usines riveraines et d’autres infrastructures. Le pays de tous les records décroche aussi la 1e place mondiale pour les gaspillages énergétiques.

Enjeux

Pollution : sous forme de pluies acides provenant des émissions des usines de nickel et d’aluminium, elle est une cause de déforestation. Le complexe de Norilsk subit une grave pollution au dioxyde de souffre (SO2). A Dzerjinsk, l’arsenal d’armes chimiques durant la guerre froide a laissé près de 300 000 tonnes de déchets chimiques disséminées dans les eaux souterraines entre 1930 et 1998. Le bassin de la rivière d’Oka, proche de ce site connaît une pollution à l’arsenic, au mercure, au plomb et à la dioxine. Le lac Karatchaï, qui borde le complexe industriel de Mayak, près de Tcheliabinsk (Oural), est considéré comme l’un des endroits les plus pollués au monde.

Biodiversité : le choix du Comité Olympique de retenir la station balnéaire de Sotchi pour l’organisation des Jeux d’hiver de 2014 a provoqué des controverses (Greenpeace Russie) puisque certains des sites – où se réfugient des mammifères du Caucase Ouest – sont classés au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Nucléaire : sur les dix centrales nucléaires en activité, huit d’entre elles (soit 31 réacteurs) sont situées dans l’espace européen. Moscou envisage de construire d’ici 2030, 40 nouveaux réacteurs et de mettre en service dès 2010 la première centrale nucléaire flottante.

Acteurs

Friends of the Siberian Forests : FSF est une ONG basée à Krasnoyarsk qui vise à la conservation et la gestion durable des forêts sibériennes. Elle fait partie du réseau d’ONG,Russian Forest Club

Global Forest Watch (GFW) Russia est un réseau informel d’ONG qui contribue à la gestion durable des forêts notamment par la collecte de données, la cartographie et des études de terrain.

L’antenne russe de Greenpeace mène des actions contre le danger nucléaire et la menace de contamination chimique et des OGM, et pour sauver le lac Baïkal.

Le Biodiversity Conservation Centre (Moscou) vise à restaurer et préserver la nature dans le nord de l’Eurasie. Il travaille en collaboration avec le Kola Biodiversity Conservation Center.

Le réseau LEAD (Leadership for Environment and Development) bénéficie des competences du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du climat (GIEC).

Pacific Environment est une association internationale qui lutte autour du Pacifique (Kamchatka, Ile de Sakhalin, Altai…) sur deux fronts : les espèces menacées et les dégâts provoqués par les mines, les barrages et les pipelines..

Le Taiga Rescue Network (TRN) regroupe plus de 200 ONG locales afin de renforcer la gestion durable des forêts boréales, et donne la parole aux peuples autochtones.

Russian Association of Indigenous Peoples of the North (RAIPON) défend le droit des minorités, le préservation de leur terre et de leurs traditions, en leur apportant une assistance face aux problèmes environnementaux et socio-économiques.

Russie
Media Query: