Perou

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Perou

Région de Cuzco – Macchu Picchu : cité Inca – Perou © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Par sa superficie (1 285 215 km²) le Pérou est le troisième pays du continent, après le Brésil et l’Argentine. Il se découpe en trois grandes régions géographiques: à l’ouest, sur la côte Pacifique, une mince bande désertique parsemée d’oasis, la sierra des Andes (soit environ 30 % du territoire) au centre, composée des Cordillères atteignant 6 000m et d’un vaste plateau, l’Altiplano ; enfin, à l’est, les plaines forestières et les collines du bassin amazonien qui s’imposent sur 60 % du territoire. Le Pérou compte 29 millions d’habitants, dont 7 millions à Lima, la capitale qui est aussi, avant le Caire, la ville la plus étendue sur un désert.

Enjeux

Mines d’or : la mine de Yanacocha, située à Cajamarca, est la plus grande mine d’or d’Amérique du Sud et l’une des plus controversées, à cause des projets d’extension. La contamination de l’environnement par une fuite de mercure serait en rapport au décès du maire de Choropampa. A Tacna, un Front (Front de Défense) s’est constitué pour empêcher l’exploitation d’une mine d’or qui est accusée de contaminer le sol et de capturer l’eau dans une zone désertique.

La Oroya fait partie des dix sites les plus pollués au monde (émanations de dioxide de soufre). C’est une cité minière de 33 000 habitants contaminée à 99% au plomb causant un nombre important de cas de saturnisme chez les enfants ainsi que des pluies acides.

Changements climatiques : la surface des glaciers s’est réduite de 22 % durant ces 35 dernières années, ce qui a provoqué une diminution de 12 % de la fourniture d’eau à la région côtière, là où vivent 60 % de la population.

Les populations autochtones : les Mashco-Piro (1 100 membres) sont traqués par diverses entreprises d’exploitation de gisements de gaz. Il en va de même pour les Ashaninka et Yaminahua, estimés à 2 200 individus ; ils risquent de faire les frais des gisements aux mains de la compagnie pétrolière Perenco qui nie la présence d’Indiens isolés dans la région.

Accès à l’eau et barrage : le barrage hydro-électrique du Muyu est l’objet d’affrontements violents avec les forces armées.

Déforestation : la surexploitation des pâturages (costa et sierra) entraîne une érosion du sol.

Biodiversité : sur les 30 000 espèces d’orchidées qui existent de par le monde, près d’un dixième, soit 3 000 espèces, se trouvent au Pérou.

Espaces protégés : Sistema Nacional de Áreas Naturales Protegidas por el Estado – ou SINANPE comprend 61 espaces protégés dont le parc national de Huascaran; Il est géré par l’Instituto Nacional de Recursos Naturales – INRENA, l’institut national de ressources naturelles.

Acteurs

L’AIDESEP, ou Association Interethnique de développement de la forêt Péruvienne est organisation indigène nationale qui s’oppose aux projets de Perenco. Elle a fait appel à la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme, l’exhortant à empêcher Perenco de mener ses opérations de forage dans cette région. L’ONG Survival suit également les populations indigènes et a rendu public une vidéo sur les indiens isolés.

Profonanpe est un site dédié à la mégadiversité qui gère le premier fonds environnemental du pays.

Institut de la mer ou IMARPE surveille notamment l’impact du réchauffement des océans sur la biodiversité.

CooperAccion, une ONG péruvienne (fondée en 1997) qui se focalise sur le développement durable notamment en termes de pêche.

Media Query: