Kenya

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Kenya

Village-enclos au Kenya © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Situé sur l’Equateur, le Kenya couvre 582 646 km² et possède 536 km de côtes bordées d’îles (dont l’archipel de Lamu). A l’est s’étendent des savanes, alors que les hautes montagnes à l’ouest sont scindées par la Vallée du grand rift, considéré comme le berceau de l’humanité. Outre la capitale, Nairobi, il faut compter avec Mombasa, qui est aussi le principal port du pays. La population avoisine les 40 millions d’habitants.

Enjeux

Espace protégés : Le Kenya est connu mondialement pour ses grands parcs naturels, comme la réserve du Masai-Mara à la frontière avec la Tanzanie. Le parc du lac Nakuru abrite une variété exceptionnelle d’oiseaux et des flamands roses par millions. Toutefois, la gestion de ces parcs est difficile. Les élevages et les faunes ne cohabitent pas toujours facilement –surtout quand ils sont en compétition pour les maigres ressources d’eau, comme dans le Masai-Mara ; les populations qui sont déplacées pour laisser place aux animaux demandent des compensations appropriées. L’administration des parcs en elle-même est compliquée : le parc d’Amboseli, jadis national, est devenu régional pour être directement géré par ses habitants : les Massai.

Ecotourisme : les parcs naturels du pays, les paysages et la faune exceptionnels attirent de nombreux touristes et représentent 12% du PIB. L’affluence a diminué avec les troubles de l’année 2008.

Malgré tout, la faune est victime d’un braconnage en hausse (éléphant et rhincéros) et de l’insectide carbofuran (interdit en Europe), parfois utilisé par les pasteurs contre les lions et autres prédateurs.

Le Mont Kenya : le 2e sommet du continent africain (5 199 m), et lieu sacré des Kikuyu (l’ethnie la plus importante du pays), il constitue un immense château d’eau pour plus d’un tiers des Kenyans. Il alimente le Tana, le plus grand fleuve du pays, qui fournit plus de 50 % de l’électricité du pays.

Biocarburants : le projet de convertir 20 000 ha du delta du Tana en plantations de canne à sucre a été mis en standby, suite aux actions en justice des communautés locales.

Eau : les fermes de floriculture installées autour du lac Naivasha (Vallée du rift) drainent et polluent ses eaux douces et nuisent à la santé des populations locales. Le traditionnel tilapia, (poisson de pêche) a disparu et la jacinthe d’eau, qui menace aussi le lac Victoria, étouffe l’écosystème aquatique du lac.

Acteurs

Le Green Belt Movement (GBM), fondé en 1977 par Wangari Maathai, est le principal projet de plantation d’arbres en Afrique ; il vise à promouvoir la biodiversité tout en créant des emplois pour les femmes et en valorisant leur image dans la société. Depuis 2002, Wangari Maathai est secrétaire d’Etat à l’Environnement et aux Ressources naturelles du Kenya, elle a reçu le Prix Nobel de la Paix 2004.

Le Kenya héberge la plus importante organisation internationale de protection de l’environnement : le programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP).

Il existe de nombreuses associations de défense de l’environnement. Parmi elles, Nature Kenya fédère de nombreux groupes dans tout le pays.

D’autres associations s’activent pour sauvegarder le lac, dont le Lake Naivasha Anti-Poching and Conservation Group et la Lake Naivasha Riparian Association qui a avancé un plan pour la gestion des ressources du lac.

kenya
Media Query: