Indonésie

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 3 minutes  

Indonésie

Bali – Indonésie – Rizières en terrasses © Yann Arthus – Bertrand

L’archipel indonésien égrène ses quelques 17 000 (6000 sont habitées, près de 8000 portent un nom) entre l’Asie et l’océan Pacifique sur 1.919.440 kilomètres² ; c’est le plus vaste archipel du monde, avec le deuxième plus long rivage côtier. Avec 242 millions d’habitants, c’est le 4ème Etat le plus peuplé, et aussi l’un des dix pays qui présente la population la plus nombreuse à vivre dans une zone de moins de 10 m au-dessus de niveau de la mer. Java est ainsi, et de loin, l’île la plus peuplée : 120 millions d’habitants, plus de la moitié de la population du pays, dont la capitale, Jakarta (20 millions). La plupart des îles, sauf Kalimantan, possèdent des sommets dépassant 3 000 m d’altitude. Le Puncak Jaya qui culmine à 5000 mètres est couvert de neiges éternelles. Les rares grandes plaines comme celle de Sumatra, le sud de Kalimantan, le nord de Java sont généralement marécageuses. L’Indonésie est devenue le principal producteur mondial d’huile de palme, qui entre dans la composition de près d’un produit alimentaire sur dix vendu en Europe (biscuit, chocolat, bonbon, crème glacée, sauce, margarine, shampoings).

Enjeux

Déforestation : championne du taux de déforestation, elle détient les plus grandes réserves de forêts tropicales – après le Brésil et le bassin du Congo. L’augmentation des plantations de palmiers à huile menace aussi 5 millions de membres parmi les peuples indigènes à Bornéo. Les experts du PNUE prédisent que les forêts de Bornéo et de Sumatra auront disparu non pas d’ici 2022. En l’espace de 20 ans, Sumatra a perdu la moitié de sa couverture forestière.

Pollution naturelle : les oxydes de souffre et d’azote proviennent des volcans ; or, avec 130 volcans en activité, c’est la première zone volcanique au monde. Le Kawa Ijen sur Java expulse des émissions de gaz brûlants et des nuées ardentes toxiques d’où est extrait (avec risques et dégâts humains) du souffre qui sert à l’élaboration de 60 % des productions industrielles.

Pollution : Selon l’ONG néerlandaise Wetlands International, le recours à l’huile de palme est plus polluant que le fait de brûler du pétrole ou du charbon.

Déchets toxiques : en tant qu’archipel, il est particulièrement vulnérable au trafic transfrontalier illégal de déchets toxiques.

Protection de la faune : des milliers de grands singes roux, vivant à l’état sauvage dans les forêts de l’île de Bornéo, sont menacés à cause de l’expansion des plantations de palmier à huile et le rejet d’un moratoire proposé par Greenpeace sur l’extension des plantations. Déforestation, incendies de forêts, pillage de parcs nationaux, braconnage et augmentation des plantations de palmiers à huile pèsent sur la survie de l’orang-outan.

Espaces protégés : Le parc national de Berbak sur l’île de Sumatra – un lieu de transit pour les oiseaux migrateurs entre la Sibérie et l’Australie – est protégé par la convention de Ramsar (protection des zones humides) où la canopée atteint 40 mètres. Le parc national de Komodo abrite le dragon de komodo, lézard carnivore de 3 mètres de la famille des varans qui semble descendre des dinosaures. Le parc de Ujung Kulon qui comprend la forêt tropicale restante de Java, est le premier à figurer au patrimoine mondial de l’Unesco.

Acteurs

Institution for social development for Rural and Indigeneous People travaille sur les droits des populations indigènes tout en favorisant la reforestation et l’accès à l’eau potable.

Indonesia Forum for Environment, WALHI, la section Indonésienne des Amis de la Terre, est l’ONG environnementale la plus importante du pays.

De très nombreuses ONG et associations ont vu le jour dans le but de protéger les Orangs Outangs comme la Orangutan Foundation International la Sumatra Orangutan Society, ou la Orangutan Conservancy.

Down to Earth(Terre à terre) milite pour l’aspect social et humain des problèmes écologiques en Indonésie.

Media Query: