Bangladesh

Publié le : Last updated:

Bangladesh

Région de Dacca – Inondations – Bangladesh © ALTITUDE/Arthus-Bertrand Yann

Le territoire du Bangladesh, traversé par le Brahmapoutre et le Gange, s’étend en partie sur le plus grand delta du monde. La majorité de son territoire ne dépasse pas les 12 mètres au-dessus du niveau de la mer ce qui le rend très vulnérable aux catastrophes météorologiques. Avec 156 millions d’habitants, le pays possède la plus forte densité au monde : 1000 habitants/km2. Il dispose de peu de ressources en dehors de terres arables, de gaz naturel, de bois et de charbon.

La région des Sundarbans accueille la plus grande forêt de mangroves au monde. Le pays abrite une faune variée, constituée de 295 types d’oiseaux, 150 espèces de reptiles et d’amphibiens et 200 variétés de poissons d’eau de mer et d’eau douce. Les réserves protégées du Bangladesh servent de refuge à l’une des dernières populations de tigres du Bengale dont le nombre varie entre 200 et 400 individus selon les estimations.

Enjeux

Montée des eaux: Le Bangladesh est aujourd’hui le plus vulnérable au changement climatique. Dans les décennies à venir, la montée des eaux risque de créer 20 millions de réfugiés climatiques dans le pays. Elle entraîne une salinisation des terres dont dépendent la population pour se nourrir. Le pays a aussi dû faire face récemment à des raz-de-marée et des cyclones violents. En 1998, il a subi ses pires inondations qui ont tué mille personnes et rendues 30 millions d’autres sans abri. En 2007, le cyclone Sidr a fait 3500 morts. Ces phénomènes sont accentués par la déforestation, l’érosion et la dégradation des sols.

Arsenic: À ce jour, la contamination à l’arsenic représente le plus grand empoisonnement de l’histoire humaine. À l’origine présent dans les nappes souterraines, l’arsenic a contaminé la population dans les années 1970 lorsque l’eau utilisée pour la consommation et l’agriculture a été extraite de ces nappes. Elle aurait touché plus de 2 millions de personnes à ce jour et pourrait potentiellement en affecter 30 millions d’autres.

Pesticides: Les empoisonnements aux pesticides sont la seconde cause de mortalité au Bangladesh, avec 7438 victimes en 2007. La majorité des Bangladais, illettrés, utilisent de manière incorrecte les produits et se servent souvent des récipients de pesticides usagés pour y entreposer de la nourriture. De plus, de nombreux produits interdits dans le monde sont encore vendus dans le pays.

Démantèlement des navires: Le Bangladesh assure 30% des démantèlements dans le monde après l’Inde. Les ouvriers travaillent dans des conditions sanitaires déplorables et manipulent des matériaux très toxiques. Le gouvernement a récemment modifié à la baisse une législation interdisant le démantèlement de bateaux construits avec des matières nocives.

Acteurs

Fondée par Fazle Asan Abed, la Brac, qui travaille avec 120 000 salariés au Bangladesh, serait actuellement la plus grande ONG au monde. À l’origine développée afin de fournir l’eau et l’hygiène sanitaire au plus grand nombre, elle contribue aujourd’hui à des programmes éducatifs pour les enfants ainsi qu’au développement économique du pays. À l’heure actuelle, 80% de la population a bénéficié des programmes de micro financement de la BRAC.

La Fondation Friendship d’Yves et Runa Marre a développé plusieurs projets de développement social. Leurs hôpitaux flottants et leurs ambulances fluviales permettent d’aller à la rencontre des Bengladeshis habitant les régions difficiles d’accès et de leur apporter les soins dont ils ont besoin. En 10 ans de navigation, 1 million de malades ont ainsi pu être soignés.

Le Sundarbans Tiger Project est une initiative des scientifiques James Smith et Ullas Karanth, soutenue par le Département des forêts bangalaise. il vise à étudier la dernière plus large population des tigres du Bengale, à sensibiliser la population et à protéger ces animaux menacés d’extinction.

Media Query: