Oil sands imports could be banned under EU directive

Published on: Last updated:

Projet d’une directive européenne pour interdire l’importation du pétrole issu des sables bitumineux

Enfouissement de résidus pétroliers issus de l’exploitation des sables bitumineux, Fort McMurray, Alberta, Canada (57°01’ N – 111°38’ O). Exploités depuis une trentaine d’années, les sables bitumineux représentent la deuxième plus grande réserve de pétrole au monde avec un potentiel estimé à 173 milliards de barils. Pour obtenir un baril de 159 litres de pétrole brut, il faut extraire 2 tonnes de tourbes et de terres et 2 tonnes de sables. La terre est creusée sur plus de 60 m de profondeur, de gigantesques camions capables de transporter plus de 400 tonnes sont utilisés pour acheminer les sables bitumineux jusqu’à l’usine de traitement. L’eau pompée dans la rivière sert à séparer le bitume du sable dans de grandes cuves chauffées. Puis, ce bitume est transformé en pétrole liquide avant de partir, par oléoduc, alimenter l’Amérique du Nord. Cette entreprise titanesque bénéficie économiquement à la région. Avec l’argent du pétrole, la population de la ville toute proche de Fort McMurray a rapidement augmenté ces dernières années. Cependant, si cette richesse bénéficie à la province de l’Alberta, aux compagnies pétrolières et aux habitants, c’est au détriment de l’environnement. © Yann Arthus-Bertrand

Fuel from oil sands projects face effective ban under EU proposals, though UK may oppose green plan

Oil from controversial and environmentally destructive tar sands is likely to be all but banned from Europe after a decision on Tuesday. The move also casts doubt on the future of other controversial energy sources such as shale gas.

Guardian

Media Query: