LIBERIA: Reclaiming rice from rats and rot

Published on: Last updated:

Le festin des ravageurs au Liberia

COTE D’IVOIRE, Bouaké : le professeur sierra-léonais Monty Patrick Jones montre, le 04 septembre 2002, une tige de riz Nerica dans un champ de la ferme laboratoire de de l’Association pour le développement de la riziculture en Afrique de l’Ouest à Bouaké. La culture de ce riz, qui est lancée depuis cette année sur une grande échelle dans plusieurs pays africains, devrait garantir pour l’avenir une sécurité alimentaire sur le continent. Ce riz résiste aux maladies et aux insectes, s’acclimate aux sols pauvres et s’accomode de la sécheresse, tout en étant plus riche en protéines. AFP PHOTO GEORGES GOBET

Every year Liberian farmers lose 60 percent of their harvest to birds and vermin or poor storage conditions, contributing to country-wide food insecurity, say UN officials, who are calling on donors to put more funding into pest management and storage.

The Ministry of Agriculture estimates 52,000 tons of rice out of 144,000 produced in 2007 was lost, while 44,027 tons of a 155,293 ton harvest was lost in 2008.

IRIN

Media Query: