Ozone hole has unforeseen effect on ocean carbon sink

Published on: Last updated:

antarctic marine life carbon sink puits de carbone antarctique vie marine CO2 vent southern ocean

ANTARCTIQUE: Cette photo, donnée avec courtoisie le 17 juillet 2008 par la revue Science, montre un iceberg sculpté à North Bay, Rothera Point, Adelaide Island, Antarctique. La glace qui fond augmente le nombre de déplacements sous-glaciaires sur les fonds marins, rapporte une étude publiée le 17 juillet 2008. Environ 80% de la vie marine de l’Antarctique se trouve sur le fond marin et les déplacements sous-glaciaires détruisent des animaux et des plantes pouvant vivre jusqu’à 500 mètres de profondeur. Bien qu’ils stimulent la biodiversité en créant des zones de vie pour les animaux marins, trop de déplacements sous-glaciaires pourraient bouleverser la distribution d’espèces-clefs et affecter le type et le nombre de créatures vivant dans les eaux de l’Antarctique, d’après les chercheurs. Le nombre de mouvements sous-glaciaires devrait augmenter à court terme, puisque le réchauffement climatique poursuit la réduction de la taille et de la durée dans le temps des glaces d’hiver, d’après l’étude publiée dans le journal Science. Copyright AFP Photo / SCIENCE / Pete Bucktrout / British Antarctic Survey

The Southern Ocean has lost its appetite for carbon dioxide, and now it appears that the ozone hole could be to blame.

New Scientist

Media Query: