Les réseaux d’eau potable et d’assainissement en danger

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Dans le cadre de « l’Opération transparence » sur l’eau, lancée en mars 2011, la fondation Danielle Mitterrand – France Libertés et 60 millions de consommateurs publient une carte de France du renouvellement des réseaux d’eau potable et lancent une nouvelle enquête participative pour accélérer l’état des lieux des canalisations en France.

Leur objectif : mobiliser élus et citoyens à l’approche des prochaines élections municipales, en les sensibilisant à l’urgence économique et sanitaire de cette question.

Plus de 850 000 km de canalisations acheminent chaque jour l’eau potable à 65 millions de Français et 500 000 km permettent l’évacuation des eaux usées. Ce patrimoine est aujourd’hui menacé ; les canalisations vieillissent, et près de 1,3 milliard de mètres cubes, traités inutilement, sont perdus à cause des fuites. Or la plupart des collectivités sont dans l’impossibilité de présenter ne serait-ce qu’un inventaire précis de leur réseau, pourtant obligatoire à la fin de l’année 2013 !

Actuellement, sur l’ensemble du réseau, le rythme de renouvellement moyen est de 160 ans. Parmi les collectivités qui ont renseigné la base de données de l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, 23 % affichent même un taux de renouvellement du réseau supérieur à 500 ans ! Or une canalisation a une durée de vie d’environ 75 ans. Plus on attend et plus la situation risque de s’aggraver. À raison de 150 € au minimum par mètre de canalisation, la facture risque d’être très lourde pour le consommateur : 4,5 milliards d’euros par an sur la période 2015-2030.

Aujourd’hui écologique et économique, le problème pourrait bien devenir sanitaire. Le vieillissement des réseaux est responsable d’une dégradation de l’eau potable. 60 % du réseau est constitué de matériaux, acier, fonte et PVC, susceptibles de représenter un risque pour la qualité de l’eau. Et dans les années à venir, les fuites dans le réseau d’assainissement, plus récent mais pas plus contrôlé que le réseau de distribution et confronté aux mêmes difficultés, pourraient contaminer durablement l’environnement et les nappes phréatiques.

Après une première année de campagne sur le prix de l’eau, une deuxième sur la qualité, cette action citoyenne sur l’état des réseaux constitue la troisième phase de l’Opération transparence, dont les résultats seront communiqués au printemps 2014.

Les réseaux d’eau potable et d’assainissement en danger

Par France Libertés fondation Danielle Mitterand et 60 millions de consommateurs

Media Query: