L’EPR est un gaspillage financier indécent

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 1 minute  

EDF a annoncé hier sa dernière estimation des coûts pour la construction à Flamanville de l’EPR. L’addition s’élève maintenant à plus de 8,5 milliards d’euros. Dans la foulée, le Financial Times publie un article remettant en cause la faisabilité d’un projet similaire au Royaume-Uni. José Bové, député au Parlement européen, dénonce ce projet alors que l’Etat français amorce un débat sur la transition énergétique..

En 2005 EDF avait annoncé un coût de 33 milliards pour la construction de l’EPR, présenté comme le fleuron de l’industrie nucléaire française. En 2011 l’estimation a été portée à 6,6 milliards. En 2012, la note dépasse 8,5 milliards. J’attends maintenant 2013 pour connaître les nouvelles estimations.

Le projet démentiel, ne tient pas la route au niveau financier. En un an les actions d’EDF ont plongé de 25%. Les investisseurs sont entrain de quitter le bateau. La dette d’EDF s’élève maintenant à 40 milliards d’euros. Au final qui va payer ?

Le coût du mégawatt annoncé initialement à 30 € dépasse maintenant les 80 €. Le nucléaire nouvelle génération produit une électricité plus chère que celle générée par les éoliennes.

L’Etat protège Areva et dans le même temps veut détruire la filière solaire en baissant de manière drastique le prix du rachat des kilowatts. Le gouvernement, par son aveuglement et son entêtement est entrain de rater la mutation énergétique.

EPR : Un gaspillage financier indécent, sans fond et sans limite.

par José Bové

Media Query: