Des forêts pour les générations futures

Publié le : Last updated:

Temps de lecture : 2 minutes  

Ma passion pour l’environnement me vient de mon enfance brésilienne. J’ai la chance d’avoir vécu dans un petit village et grandi dans une famille qui accordait une grande importance à la coexistence harmonieuse entre la nature et l’homme. Ce sont ces valeurs, inculquées lorsque j’étais enfant, qui m’ont poussée à prendre la défense de l’environnement. Mais avec la naissance de mon fils, j’ai véritablement compris quel genre d’héritage je souhaitais laisser à mes enfants et à tous ceux de leur génération : ils doivent pouvoir, au même titre que nous, s’épanouir sur cette magnifique planète.

Avec mon père et ma famille, j’ai lancé le projet Agua Limpa (« eau propre ») dans l’État du Rio Grande do Sul où j’ai grandi, au sud du Brésil. Ce projet a pour objectif d’améliorer la qualité de l’eau potable fournie aux citadins. Pour faire en sorte que l’eau ne soit pas polluée et soigner les forêts alentour, nous avons dû fournir aux communautés locales des informations sur l’importance de la protection du sol et de la lutte contre la pollution. Apprendre des choses confère une forme de pouvoir et nous avons tous appris la leçon suivante : si nous veillons sur les forêts, elles veilleront sur nous.

Je soutiens également Florestas do Futuro (« les forêts de demain »), un important projet de reforestation dont les objectifs sont à peu près les mêmes que ceux d’Agua Limpa, mais sur une plus grande échelle. Le projet Florestas do Futuro est mené par une organisation non gouvernementale brésilienne qui se bat pour la préservation de la forêt atlantique. Celle-ci s’étend sur 1 330 000 km² et abrite une biodiversité d’une ampleur comparable à celle de la forêt amazonienne. On y répertorie 5 % des vertébrés de la planète, 200 espèces d’oiseaux endémiques et 60 % des espèces animales menacées du Brésil.

93 % de la forêt atlantique ont aujourd’hui disparu, ce qui fait que l’on se dirige tout droit vers une véritable catastrophe écologique. La déforestation menace directement quelque 2 200 espèces d’oiseaux, de mammifères, de reptiles et d’amphibiens. Parmi les maux qui s’attaquent constamment à ce fragile écosystème figurent la collecte illégale de bois précieux, la conversion des terres pour l’élevage, l’agriculture et les plantations forestières, ainsi que l’expansion des zones urbaines et suburbaines.

Ces pressions écologiques ne mettent pas seulement en danger la biodiversité de la forêt atlantique, elles menacent également les communautés rurales autochtones qui y vivent. Leur survie dépend en effet directement de la conservation et de l’exploitation durable des ressources naturelles.

À travers des projets coordonnés de reforestation et de rétablissement des espèces indigènes, Florestas do Futuro veut inverser ces tendances néfastes et faire en sorte que la forêt abrite pour toujours une faune et une flore d’une grande richesse.

Agua Limpa et Florestas do Futuro œuvrent pour que la nature soit pour nos enfants cette même source d’émerveillement qu’elle a été pour moi tout le temps où j’ai grandi au Brésil. Existe-t-il plus beau cadeau que nous puissions leur faire ?

Des forêts pour les générations futures

Par Gisele Bündchen

Des forêts et des Hommes » rédigé par la rédaction de GoodPlanet à l’occasion de l’année internationale des forêts et publié aux éditions de La Martinière

Media Query: