La bombe démographique

Publié le : Last updated:

Dans le monde entier, on fait de moins en moins d’enfants. La fécondité a diminué de moitié depuis 1972, dégringolant de 6 enfants par femmes à 2,9 aujourd’hui. Et, à en croire les démographes, elle continue de chuter, plus rapidement que jamais. La population mondiale continuera certes d’augmenter – passant des 6,4 milliards actuels à environ 9 milliards en 2050. Mais, à partir de la seconde moitié du siècle, elle amorcera une décrue spectaculaire. En fait, un nouveau phénomène dont nous allons beaucoup entendre parler est déjà à l’œuvre dans plusieurs pays: la dépopulation […].

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne seront pas tant les pays industrialisés que les pays en développement qui donneront l’impulsion à cette transition inédite. Nous savons qu’en Europe la tendance démographique est marquée depuis des années par une baisse de natalité. Pour qu’une société se renouvelle, chaque femme doit mettre au monde 2,1 enfants. Or, à en croire le rapport démographique de l’ONU pour 2002, en Europe, le taux de fécondité est largement en deçà de ce niveau de remplacement […].

Et ce schéma vaut pour tout le continent: la population décroîtra de 38% en Bulgarie, de 27% en Roumanie et de 25% en Estonie. […] La Russie connaît déjà un déficit de 750.000 habitants par an.

Ce qui est le plus surprenant, c’est que les pays les moins avancés suivent de très près cette tendance. En Asie, on sait que le Japon, où l’âge moyen est de 42,3 ans, basculera bientôt dans une croissance démographique négative. Selon les projections de l’agence onusienne, ce pays – dont le taux de fécondité stagne à 1,3 – est appelé à perdre le quart de ses 127 millions d’habitants au cours des quatre prochaines décennies. Mais, si le vieillissement du Japon a déjà fait couler beaucoup d’encre, on sait moins que le phénomène menace également la Chine, où, toujours selon l’ONU, l’indice de fécondité est passé de 5,8 en 1970 à 1,8 aujourd’hui. […] En 2019, et après, sa population atteindra un pic de 1,5 milliard, puis entamera une chute vertigineuse. Vers 2050, la Chine pourrait bien perdre 20% à 30% de ses habitants sur chaque génération.

Les perspectives sont similaires pour le reste de l’Asie, où la natalité est en chute libre, même en l’absence de programmes de contrôle des naissances, voire en dépit des politiques natalistes. […] Les nations industrialisées que sont Singapour, Hong Kong, Taïwan et la Corée du Sud affichent toutes un taux de fécondité inférieur au seuil de renouvellement. À cette liste s’ajoutent la Thaïlande, le Myanmar, l’Australie, le Sri Lanka, l’Uruguay, le Brésil, ainsi que Cuba et de nombreux autres pays des Caraïbes. […]

Il y a toutefois quelques exceptions notables à cette tendance. En Europe, l’Albanie et le Kosovo font de plus en plus d’enfants. L’Asie a des poches de forte natalité, avec la Mongolie, le Pakistan et les Philippines. Selon les estimations des Nations Unies, le Moyen-Orient, qui compte aujourd’hui 326 millions d’habitants, devrait voir sa population doubler sur vingt ans. […] Pourtant, certains pays réservent quelques surprises: un pays arabe comme la Tunisie est tombé sous le seuil de renouvellement; le Liban et l’Iran frôlent la limite. Et si la croissance démographique reste positive dans la région, cela s’explique surtout par un recul de la mortalité infantile. Les taux de fécondité, eux, baissent plus vite que dans les pays développés; dans les décennies à venir, le Moyen-Orient vieillira donc beaucoup plus vite que d’autres régions du monde. En Afrique, la natalité reste élevée malgré l’épidémie de sida, et d’accroissement démographique devrait s’y poursuivre. […] Selon Watenberg, tout un éventail de tendances jusqu’alors indépendantes ont convergé pour provoquer un immense chambardement démographique. Comme le soulignait en septembre 2004 le rapport des Nations Unies, l’exode rural touche pratiquement tous les pays, tant et si bien qu’en 2007 les villes abriteront plus de la moitié de la population mondiale. Or, en ville, un enfant devient davantage un handicap financier qu’une richesse. […]

D’autres facteurs sont également à l’œuvre. L’alphabétisation et la scolarisation des femmes ont contribué à faire baisser la fécondité, au même titre que le divorce, l’avortement et le recul généralisé de l’âge auquel les gens se marient.

De plus, le recours à la contraception a considérablement augmenté depuis dix ans: selon l’ONU, 62% des femmes en âge de procréer, mariées ou vivant en couple, utilisent désormais un moyen de contraception artificiel. Dans des pays comme l’Inde, qui est désormais le premier foyer mondial de contamination par le VIH, la maladie pèse également dans la balance. […] Comme on le constate depuis longtemps en Europe et en Asie, le confort matériel dissuade également les couples de procréer. Pour reprendre la formule de Watenberg, « le capitalisme est le meilleur contraceptif ».

Les conséquences de ce capitalisme pourraient être énormes. […] La dépopulation pourrait avoir un impact considérable sur la prospérité mondiale. Que ce soit au niveau de l’immobilier ou de la consommation des ménages, croissance économique et population ont toujours été étroitement liées. […] En Italie, les démographes prévoient un déclin de 40% des personnes en âge de travailler sur les quarante prochaines années – et la Commission européenne estime que la croissance accusera une baisse proportionnelle sur l’ensemble du continent. […]

Les mutations démographiques amplifient tous les problèmes d’un pays, qu’ils soient sociaux ou économiques. L’État-providence est proche du point de saturation? Le vieillissement lui donnera le coup de grâce. L’immigration suscite des tensions? L’écart des taux de natalité entre les communautés intensifie les craintes, alors même que le pays a besoin d’importer de plus en plus de main d’œuvre – ce sera d’ailleurs sans doute là le grand défi de l’Europe de demain. Les insuffisances du système éducatif laissent trop de jeunes sur le bord du chemin? Il est urgent d’y remédier, car la diminution du nombre d’actifs impose une meilleure productivité et davantage de flexibilité.[…]

Phillip Longman,

New America Foundation

Foreign Affairs

2004

www.newamerica.net

Media Query: