Fonds Humus pour la biodiversité : « L’argent peut détruire. Il peut aussi restaurer. »

Publié le : Last updated:

lac biaufond, dessoubre, franche-comté, rivières, loue, pêche, mouche

Pêcheurs sur le lac de Biaufond © Pascal PRADIER photografree.fr

« En Franche-Comté, on a le même problème qu’en Bretagne : le lisier des exploitations agricoles se retrouve dans les rivières et entraîne l’apparition d’algues vertes aux conséquences dramatiques sur l’environnement. En deux ans, les rivières comtoises ont perdu 80 % de leurs stocks de poissons. La seule différence avec les Bretons, c’est qu’ici ça ne vient pas que des porcheries mais aussi de l’élevage pour la production de Comté. » Grand amateur de pêche, Claude Dumont, ancien président du WWF France et actuel président du Fonds Humus – qui finance des projets de conservation de la biodiversité – voit régulièrement les rivières comtoises « défigurées » par des algues qui, lorsqu’elles se décomposent, entraînent l’apparition de cyanobactéries toxiques. « Il n’y a cependant pas que la production de Comté qui est en cause, ajoute Claude. Le manque de stations d’épuration, le salage des routes, la production de la saucisse de Morteau ou encore le traitement du bois par des produits chimiques pour favoriser sa résistance aux parasites contribuent à la dégradation des rivières. C’est tellement facile de tout balancer dans les rivières ! » Animé par l’idée selon laquelle « l’argent peut détruire, mais il peut aussi restaurer », il a donc décidé d’apporter son soutien au collectif SOS Loue et rivières comtoises, du nom de la principale rivière touchée.

Créé il y a un an et demi, ce collectif regroupe des associations de pêcheurs, des associations régionales et nationales (WWF France, ATTAC, fédération de pêche, Société d’histoire naturelle du Doubs, Confédération paysanne, etc.) et plusieurs centaines d’adhérents. « C’est un collectif jeune et performant, raconte Claude. Il a su se faire entendre en interpellant les élus locaux et les citoyens dans une région qui a déjà montré par le passé sa capacité à se mobiliser, notamment contre le canal Rhin-Rhône. » En mai 2011, entre 1500 et 2000 personnes venues de Suisse et de France se sont ainsi rassemblées à Goumois, un haut lieu de la pêche et du tourisme en eaux vives dans la région. « On est très écouté, explique Philippe Koeberlé, membre du bureau du collectif. L’industrie du Comté, c’est 12 000 emplois rien que dans le Doubs, c’est un moyen de pression énorme et les autorités savent qu’on peut faire de gros dégâts. »

Deux dossiers sont prêts à être envoyés à la Commission européenne pour faire constater le manquement par la France à ses obligations en vertu de la directive cadre sur l’eau et pour non-respect du cahier des charges relatif à l’AOP (Appellation d’origine protégée). Pour l’instant, le collectif attend la remise d’une expertise nationale sur la Loue et la réaction des autorités. « Ce que nous demandons, précise Philippe, c’est la mise en place d’un plan de sauvetage de la Loue avec par exemple la construction de nouvelles stations d’épurations, un renforcement de la réglementation autour du Comté, un arrêt de l’élevage sur lisier et des épandages massif qui l’accompagnent, une augmentation des contrôles. Nous voulons être constructifs, nous n’avons pas envie que la production intensive de Comté et de saucisse de Morteau altère la qualité de ces produits et emporte avec elle nos exceptionnelles rivières, et qu’on ait tout perdu dans vingt ans. »

Benjamin Grimont

Humus : Fonds pour la biodiversité
Humus : Fonds pour la biodiversité

Créé en avril 2011 par la famille Dumont, acteurs et promoteurs depuis 30 ans du développement de l’agriculture biologique, de l’éco-construction et des éco-médecines, le fonds Humus a pour objet la protection de la biodiversité et concentre son action sur cinq axes : rivières et cours d’eau, forêts primaires, protection des espèces, agriculture biologique et développement local, modes de vie soutenables et nouveaux indicateurs environnementaux. Elle apporte son soutien aux associations et acteurs engagés dans la protection de l’environnement et des écosystèmes en France et à l’étranger en leur offrant son expertise et en mobilisant les moyens financiers nécessaires à leur action.

Media Query: